Leslie Meuraillon-TC Media La plaque commémorative sera posée sur la façade de la caserne 14.

Le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a tenu une cérémonie pour rendre hommage aux cinq pompiers de la caserne 14 de Rivière-des-Prairies qui, au cours de son histoire, ont perdu la vie en sauvant celles des autres.

Le ton était solennel, l’ambiance, lourde. Au son de la cornemuse, le comité «Hommage aux pompiers décédés en devoir» du SIM, accompagné de membres de la Garde d’honneur, a dévoilé une plaque commémorative à la mémoire du Lieutenant Desjardins, Pompier Montmarquette, Pompier Mearns, Capitaine Dugas et Capitaine Marleau.

«C’est une façon pour le SIM d’honorer nos confrères qui ont rendu service à la communauté. Cela va permettre de garder vivant le souvenir de ces gens-là. La plaque commémorative laissera un héritage», confie Patrick Trudel, chef aux opérations du SIM.

Après avoir lu un court historique de la caserne, un membre du comité a invité les pompiers en uniforme à observer une minute de silence. Sous le regard de plusieurs membres de la haute direction du SIM, un aumônier a ensuite béni la plaque.

«C’est un geste apprécié par les pompiers. Cela nous permet de ne pas oublier ceux qui ont laissé leur vie pour les citoyens. On a parfois tendance à négliger qu’il y a danger au quotidien», explique François Beaudouin, pompier de la caserne 14.

Plaie vive
Si quatre des cinq décès de pompiers de la caserne 14 ont eu lieu entre 1925 et 1937, la plaie laissée par le dernier accident survenu en 2006 est encore vive chez certains pompiers.

À 47 ans, le capitaine Marcel Marleau a trouvé la mort dans un incendie qui s’est déclenché dans un immeuble du boulevard Langelier, à Montréal-Nord. En pleine intervention, l’appartement dans lequel lui et son équipe se trouvent s’embrase soudainement. Le capitaine ne parvient pas à trouver la sortie et se retrouve coincé. Malgré les tentatives de ses confrères pour l’aider, le capitaine tombe au sol. Son corps ne sera retrouvé qu’une heure plus tard.

Tournée des casernes
Chaque année, la dernière fin de semaine du mois de mai, le SIM organise une cérémonie pour rendre hommage aux pompiers décédés dans l’année, qu’ils aient été en service ou à la retraite.

En 2015, le comité «Hommage aux pompiers décédés en devoir» du Service d’Incendie de Montréal est créé et propose de poser des plaques sur la façade des 43 casernes de Montréal où des pompiers ont trouvé la mort pendant l’exercice de leurs fonctions. En 153 ans d’existence, le SIM a perdu 143 pompiers en service.

«Avec cette plaque sur la façade de la caserne, les jeunes pompiers se souviendront, à chaque retour d’appel, que d’autres avant eux ont laissé leur vie en service» Patrick Trudel, chef aux opérations du SIM.

Une caserne, quatre emplacements
Actuellement au 8216 du boulevard Duplessis, la caserne 14 a eu quatre vies. À sa construction en 1874, elle prend place sur la rue Saint-Dominique, dans le Plateau-Mont-Royal. La caserne est démolie en 1912 puis reconstruite au même endroit. En 1989, elle se déplace à Rivière-des-Prairies au 11575 26e avenue. Ce n’est qu’en 2005 que l’actuelle caserne est inaugurée.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!