Ralph-Bonet Sanon | TC Media Alexandru Tutuianu espère lancer un premier simple d’ici décembre et percer comme acteur bientôt.

Après un passage remarqué à l’émission télé «La Voix Junior», diffusée sur les ondes de TVA, le jeune Alexandru Tutuianu nourrit d’autres projets artistiques.

L’adolescent de 14 ans travaille sur un premier simple. Il espérait le lancer sur YouTube en décembre.

«Ça sera un style très différent, promet le jeune homme connu pour son style classique. Latin, mais pas trop. Ça sera un nouveau style.»


À ce sujet:


Le résident de Rivière-des-Prairies souhaite aussi montrer ses talents d’acteur à des représentants du milieu du cinéma et de la publicité le mois prochain.

L’élève de 3e année du secondaire au collège Saint-Jean-Vianney prévoit s’envoler vers la Floride pour participer à un événement de l’agence de distribution Premiere.

«Je vois le chant comme le théâtre: quand je chante, je me mets dans la peau de l’interprète», explique Alexandru, qui a déjà joué dans une adaptation télé tirée du poème roumain Luceafăru (Hypérion, en français).

Alexandru a commencé à suivre des cours de chant à 8 ans et en suit actuellement à l’École de musique Regina Assumpta.

En plus de ses rêves de showbizz, il se verrait bien être professeur de musique ou avocat. «J’aime défendre mon point, je m’intéresse aux lois et à l’école, j’essaie toujours de convaincre les autres», mentionne-t-il.

Juste avant la finale
Alexandru s’est rendu jusqu’à la phase des «chants de bataille» de «La Voix Junior», l’étape avant la grande finale.

La semaine précédente, il avait remporté un duel grâce à son interprétation de la chanson pop «Nation», de l’artiste français Tibz.

Son coach, le chanteur Marc Dupré, l’a choisi parmi trois candidats parce qu’il a été «le plus solide tout au long de la chanson».

«J’étais très fier de moi et très content parce que c’était mon rêve de vouloir continuer», a réagi le jeune concurrent.

«Crooner»
Lors de son audition à l’aveugle, diffusée au début octobre, l’adolescent s’était illustré grâce à son style «crooner».

Il avait alors interprété, en italien, la pièce «Volare», une chanson sortie vers la fin des années 1950. Cette pièce correspondait bien à son répertoire classique.

«J’ai commencé le chant en chantant du Édith Piaf, du Pavarotti, etc.», explique-t-il.

Il a donc dû «s’adapter un peu» durant son duel, ce qui a donné des sueurs froides à sa mère.

«J’ai eu un peu peur parce ce que ce n’est pas vraiment son style, mais ça s’est bien passé et je suis contente», a confié Alexandra Lancranjan.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!