Photo TC Media – Nathalie Vigneault Devant: Sylvie Foisy et Daniel Pitre, en compagnie de bénévoles de l'organisme L'amour en action

Dans une ancienne clinique médicale transformée en soupe populaire et qui est aussi le domicile familial, le couple Daniel Pitre et Sylvie Foisy accueillent, avec l’aide des bénévoles, entre 30 et 50 personnes pour le repas du midi.

Depuis sept ans, l’organisme L’amour en action de Montréal-Nord, incorporé depuis 2014, fait une différence pour des dizaines de personnes isolées et démunies. Avec le temps, l’endroit situé sur le boulevard Saint-Vital, est devenu trop exigu pour accommoder la clientèle. Par chance, des espaces se sont libérés dans les anciens locaux de la Société Saint-Vincent-de-Paul.

«On va passer d’une surface d’environ 600 pieds carrés à 5000 pieds carrés. Notre objectif à terme est de servir 100 dîners par jour», indique le président du conseil d’administration Daniel Pitre. Il prévoit rouvrir dès janvier 2018.

Redonner au suivant

Depuis toujours, Daniel Pitre et son épouse Sylvie Foisy aident les moins nantis de la société. «Depuis 26 ans que nous sommes mariés et notre porte a toujours été ouverte aux autres. Avec l’organisme, on applique simplement ce que l’on a toujours connu», raconte M. Pitre en se remémorant comment son père aidait les autres dans le besoin.

Lui-même a déjà eu besoin d’un coup de main. «J’ai vécu de grosses difficultés et pendant 13 mois, j’ai dû rebâtir ma vie», dit M. Pitre, sans entrer dans les détails. Pour lui, l’organisme est aussi une façon de redonner au suivant.

«On se fait souvent dire: « vous êtes notre seule famille »», ajoute Françoise Bouchard, superviseure de L’amour en action et amie de longue date du couple.

Briser l’isolement

Les bénéficiaires qui s’y retrouvent sont référés soit par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS), le poste de quartier 39 du Service de police de la Ville de Montréal ou encore Emploi Québec.

Pour Chantale, manger un repas à L’amour en action est une sorte de thérapie en plus d’un dépannage alimentaire. «En tant qu’aidante naturelle, je dois m’occuper de mon mari malade chaque jour. En venant ici, je brise mon isolement et ça me fait énormément de bien», raconte celle qui ne tarit pas de raconter les bienfaits.

En plus d’aider à arrondir les fins de mois, manger une bouchée chez Daniel et Sylvie permet de tenir le coup quand on a des problèmes de consommation, comme c’est le cas pour Pierre. «Cela fera bientôt deux mois que je n’ai pas consommé d’alcool. Je suis en recherche d’emploi, j’ai une formation d’électromécanicien. Je viens ici pour socialiser et ça m’aide financièrement», dit-il.

Lueur d’espoir

Un concert-bénéfice aura lieu ce samedi 9 décembre à 19h30 à l’église Saint-Rémi, située au 10251 avenue des Laurentides, à Montréal-Nord. La chanteuse Cathy Renzella offrira un spectacle de musique gospel, dont les montants donnés sur une base volontaire seront remis à L’amour en action et à l’église Saint-Rémi. «Comme son nom l’indique, le spectacle se veut une lumière pour ceux qui vivent des difficultés. Quels que soient nos problèmes, il ne faut parfois qu’une lueur pour sortir de la noirceur. Plus encore, en devenant cette lueur pour quelqu’un d’autre, cela éclairera notre vie, car la lueur s’amplifiera, comme on allume une chandelle à l’aide d’une autre», indique l’artiste en expliquant le concept de la soirée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!