Photo TC Media – Nathalie Vigneault Pierreson Vaval, directeur d'Équipe RDP en compagnie de trois jeunes leaders, Stephane Arley Cameus, Kemly Roc et Jovan Loubacky Frederic Antonie.

D’abord un mouvement citoyen, Équipe RDP s’est imposé au fil des 20 dernières années comme la solution pour contrer les problématiques de criminalité, de marginalisation et d’intégration des jeunes dans Rivière-des-Prairies.

Aujourd’hui reconnu par les principaux décideurs, dont l’arrondissement, le service de police, les directions d’écoles, l’organisme Équipe RDP a réussi à mobiliser et sensibiliser la collectivité à s’occuper des jeunes et leur offrir un milieu de vie stimulant.

«L’objectif au départ, c’était d’amener des changements positifs dans la communauté et que les gens n’aient pas seulement un rôle de bénéficiaire, mais prennent part activement à ce changement», raconte d’emblée Pierreson Vaval, directeur d’Équipe RDP et un des premiers jeunes à s’être impliqués alors qu’il avait 24 ans.

Il ajoute que toute cette démarche, qui persiste encore après vingt ans, s’appuie sur des bases solides, soit des gens qui y ont cru dès le départ. «Il faut être très reconnaissant envers ces acteurs qui n’étaient pas obligés au départ de s’investir dans la  mission. Des gens comme Josée Lamoureux, ancienne directrice de la Maison des jeunes, le PDQ 45, la direction de l’école Jean-Grou et plusieurs citoyens avertis qui ont vu en Équipe RDP ce qu’ils cherchaient et ne trouvaient pas», ajoute M.Vaval.

Intervenir différemment

Dans les années ’90, le développement rapide de Rivière-des-Prairies et l’arrivée massive de familles attirées par la vie de «banlieue», sans les inconvénients de celle-ci, a mis en évidence les besoins criants en matière d’infrastructure et d’animation jeunesse.

«On avait par exemple, des attroupements de jeunes dans les stationnements, qui jouaient au basketball notamment. Ils n’avaient pas d’endroit où aller. Il y avait aussi toute la problématique de l’intégration de ces jeunes issus des communautés culturelles diverses», raconte M. Vaval.

Riguerre Antoine, coordonnateur du Programme jeunes leaders était un de ceux-là. «En 1995, il était très difficile pour le jeune noir de 18 ans que j’étais de trouver un job. J’allais au parc, je n’avais rien à faire. À cet âge, tu peux glisser facilement et prendre le mauvais chemin. J’étais devant des choix: est-ce que je vais dans un gang de rue ou je vais faire du bénévolat? J’ai rencontré la bonne personne au bon moment et c’est ça Équipe RDP. Je suis la personne que je suis devenue grâce à cet organisme», raconte l’intervenant qui a évolué avec l’organisme.

L’intervention a d’abord commencé par des parties de basketball organisées, puis une ligue s’est formée pour ensuite donner lieu à des tournois. Aujourd’hui, l’organisme est responsable du programme des loisirs de l’arrondissement avec 54 cours offerts.

Jeunes leaders

Le Programme Jeunes leaders a été créé en 2005 à la suite de problèmes récurrents de violence dans les cours d’école principalement. Depuis, ces leaders oeuvrent, cohorte après cohorte, à représenter les jeunes et à les sensibiliser en s’impliquant dans la vie de quartier.

«Ils participent à toutes sortes d’événements où on favorise la participation des jeunes comme bénévoles ou parfois même employés, car ils sont reconnus pour être responsables. Leur principale tâche présentement est d’accompagner les jeunes qui sortent de l’école et éviter les attroupements. Ils sont aussi présents dans les lieux publics et favorisent le sentiment de sécurité pour les citoyens puisqu’on met en évidence des jeunes leaders positifs», relate M. Vaval.

Ces derniers se développent à travers ce rôle. C’est le cas de Kemly Roc, qui se décrit comme une jeune fille qui était très timide. «J’arrive à m’exprimer mieux et à aller vers les gens. Ça m’aide beaucoup dans mes classes», dit-elle.

«Je redoutais un peu l’image que je projetais quand j’ai commencé à être leader, mais je voulais rester moi-même et m’ouvrir. Aujourd’hui je comprends mieux l’impact de mes choix à plus long terme. C’est l’exemple que je veux donner», témoigne Stephane Arley Cameus.

«J’ai croisé Riguerre à deux reprises, à Saint-Jean-Vianney et à l’école Jean-Grou. C’était sans doute un signe (rire). J’ai commencé à m’impliquer comme jeune leader et je suis très heureux de vivre cette expérience», souligne Jovan Loubacky Frederic Antonie.

Un «Espace Rivière» pour tous

Le directeur d’Équipe RDP, Pierreson Vaval, profite du 20e anniversaire de l’organisme pour émettre ses souhaits en vue de la poursuite du développement social par les loisirs à Rivière-des-Prairies.

Fort de son expertise en animation et intervention sociale, il estime qu’il ne faut pas prendre pour acquis ce qui a été bâti dans les 20 dernières années.

«Les résultats sont bien visibles: la criminalité jeunesse a diminué rapidement de façon importante, le quartier est redevenu un quartier où tout le monde se sent en sécurité, les familles s’y intègrent et se développent. Toutefois, il faut s’assurer de maintenir les programmes en place, de conserver nos modes d’interventions sur le terrain et tout ça n’est pas gagné», estime le directeur qui doit aussi jongler avec des impératifs monétaires.

Oui la culture, mais aussi les loisirs

Pierreson Vaval maintient aussi qu’il faut s’assurer que l’ensemble des besoins des citoyens sont répondus. C’est pourquoi il insiste sur le fait qu’il faudra penser à un lieu où les jeunes «pourront socialiser sans contraintes».

Il croit que le message a été entendu à l’arrondissement lorsqu’ils ont formulé leur demande lors des consultations pour le projet «Espace Rivière» qui verra le jour dans un horizon rapproché.

«En tant que responsables des loisirs, c’est certains qu’on voit la nécessité d’ajouter un volet activité physique au projet. C’est vrai pour les personnes aînées, les mamans en congé de maternité, ainsi que les jeunes», explique-t-il.

Ainsi, M. Vaval et son équipe ont insisté pour qu’une salle multifonctionnelle qui pourra aussi servir de gymnase ou encore de salle de danse par exemple, soit intégrée à Espace Rivière.

«On veut que les jeunes trouvent leur place comme tout le monde va trouver sa place dans une installation comme celle-là. Je crois qu’un centre des loisirs deviendra un inconctrounable, on est rendu-là à Rivière-des-Prairies», conclut-il

Une programmation spéciale aura lieu en 2018 pour souligner les vingt ans d’Équipe RDP, dont une soirée hommage aux jeunes leaders le 1er juin et un gala d’excellence communautaire le 26 mai. Pour information: http://www.equiperdp.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!