L’amélioration du transport collectif
La Société de transport de Montréal (STM) a affirmé l’été dernier qu’elle repensera son service à l’intérieur de l’arrondissement en 2018.

Il faut dire que le transport collectif dans RDP-PAT et Montréal-Est, déploré depuis des années, a fait l’objet d’une forte mobilisation en 2017. Plus de 80 acteurs d’une Table de développement social y ont vu un enjeu à travailler en priorité. En outre, plus de 200 citoyens ont pris part à une rencontre publique avec des dirigeants de la STM.

Des organismes communautaires ont aussi lancé et déposé une pétition auprès de la Société, tandis qu’une centaine d’élus et autres leaders ont identifié l’amélioration du transport comme étant essentielle au développement de l’est de Montréal. Une députée a également engagé une offensive auprès de diverses instances et a reçu l’appui de la mairesse de l’arrondissement et du maire de Montréal-Est.

La réfection de Gouin
En septembre dernier, l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, s’est engagé à rénover «rapidement» Gouin Est. Élu pire route à Montréal par un palmarès du CAA-Québec, le boulevard est tristement connu pour sa chaussée délabrée, ses poteaux électriques en pleine voie de circulation et son absence de trottoir en certains endroits. Avec Denis Coderre défait aux municipales de novembre, il reste à savoir ce que compte faire l’administration de la nouvelle mairesse Valérie Plante.

L’affaire Sanimax
Après des années de plaintes de citoyens, la Ville de Montréal a décidé, en octobre dernier, de demander des injonctions permanentes à l’endroit de l’entreprise de récupération de sous-produits animaux Sanimax. Les injonctions visent à obliger l’entreprise d’investir dans son usine d’équarrissage de Rivière-des-Prairies, ainsi que dans ses équipements, afin de mieux maîtriser les émanations d’odeur. Elles ont aussi pour but de l’obliger à respecter le zonage d’un terrain qu’elle utilise.

Les problèmes des OBNL locataires
Quand il formait l’opposition à l’hôtel de ville, Projet Montréal pressait l’administration Coderre de négocier avec le gouvernement du Québec afin d’alléger le fardeau fiscal des organisations à but non lucratif (OBNL) locataires d’immeubles non résidentiels.

Nombre de ces OBNL dénoncent le fait que leur situation leur impose des milliers de dollars de taxes municipales dont ils ne peuvent être exemptés. Dans RDP, plusieurs déplorent être mal logés, et certains appellent à une mobilisation à l’échelle de la ville.

Plusieurs espèrent être hébergés dans Espace Rivière, le projet de centre multifonctionnel attendu en 2021. Les yeux sont également tournés vers Projet Montréal, maintenant au pouvoir à l’hôtel de ville.

L’affaire Faubourg Pointe-aux-Prairies
À la fin de l’an dernier, l’arrondissement a exprimé le souhait de demander des injonctions à l’endroit d’un promoteur, afin d’obliger celui-ci à nettoyer un terrain vague sur lequel il aurait entreposé de la terre possiblement contaminée. En octobre, la Ville de Montréal avait déjà envoyé une mise en demeure au promoteur et au propriétaire du terrain.

L’ozonation de l’eau
Si tout va bien, une unité d’ozonation destinée à désinfecter l’ensemble des eaux usées de Montréal sera prête à la fin décembre 2018, estimait la Ville de Montréal à l’automne 2016. L’unité est construite en marge de la station d’épuration Jean-R. Marcotte.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!