Nicolas Ledain / TC Media Djaouida Ferrahi estime que le bénévolat l’a aidée à s’intégrer à la société québécoise.

Djaouida Ferrahi a été nommée bénévole du mois d’avril par le Réseau d’action bénévole du Québec (RABQ). Pour cette Algérienne arrivée au Québec avec sa famille il y a sept ans, donner de son temps pour les autres a été un outil d’intégration.

Dès son arrivée à Rivière-des-Prairies en octobre 2011, Djaouida Ferrahi a décidé de s’impliquer pour sa communauté. Alors récemment arrivée d’Algérie avec son mari et sa fille, elle a été orientée vers le Centre d’action bénévole (CAB) de RDP en visitant les différents centres de loisirs et la bibliothèque du quartier.

«Je suis allée au CAB, j’ai été accueillie par la directrice et la personne de la réception, elles m’ont parlé de leur organisme et j’ai tout de suite adhéré, c’est venu chercher quelque chose en moi», raconte-t-elle.

À l’époque, elle venait de commencer un travail en télémarketing très éloigné de son ancien emploi de contrôleur aérien à l’aéroport international d’Alger. Djaouida Ferrahi a trouvé au CAB RDP un point d’accueil avec des valeurs familières qui l’ont aidée dans ce déracinement.

«En débarquant à Montréal, on connaissait des gens, mais c’était de simples connaissances. Le bénévolat m’a donné quelque chose qui manquait au fond de moi et que je n’arrivais pas à identifier. C’est une chaleur familiale qui a été comblée en voyant le sourire des autres, je retrouvais les valeurs de la patrie que j’avais laissée», se souvient Mme Ferrahi.

Passionnée de chiffres, la Prairivoise d’adoption a naturellement choisi de faire le service d’aide à l’impôt et quelques tâches administratives au sein du CAB, en plus de participer à l’organisation de plusieurs fêtes du quartier pour les personnes défavorisées. Selon elle, cette expérience du bénévolat a été l’outil majeur de son intégration au Québec.

«J’arrivais dans une société que je ne connaissais pas et j’ai beaucoup appris en communiquant avec les personnes qui vivent ici. Par exemple, une fois on était à Québec et un de nos amis nous a demandé si on avait trouvé ça “plate”, on lui a répondu que non, car il y a quand même des montées dans la ville. Il y a des expressions dont l’interprétation est très différente ici», explique Djaouida Ferrahi.

D’un point de vue sentimental aussi, elle estime que son bénévolat au CAB est très enrichissant.

«En arrivant, c’était une déchirure, mais avec le temps, j’arrive à replanter des racines. L’expérience du bénévolat m’a beaucoup aidée dans cela.»
Djaouida Ferrahi

Reconnaissance
Saluée par le RABQ en tant que bénévole du mois d’avril 2018, Djaouida Ferrahi accueille cette reconnaissance avec beaucoup de fierté.

«Cela me fait tellement plaisir. C’est un accomplissement, car j’ai contribué à quelque chose et que ce soit visible, cela me donne une satisfaction au fond de moi», se réjouit la bénévole prairivoise.

En plus de son bénévolat, Mme Ferrahi a aussi passé un certificat en comptabilité générale à l’UQAM et espère désormais trouver un emploi dans ce domaine au Québec. En attendant, elle s’occupe de la surveillance et de l’aide aux devoirs à l’école Simone-Desjardins, et même si elle a moins de temps à consacrer au CAB, cette résidente fière de son quartier n’entend pas arrêter d’offrir de son temps pour aider les autres.

«Je parle tout le temps du bénévolat autour de moi. Cela donne accès à beaucoup de choses et on découvre tellement sur les autres et sur nous-mêmes», fait valoir Djaouida Ferrahi.

Le RABQ célèbre la semaine de l’action bénévole du 15 au 22 avril partout au Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!