Archives Metro Media Un coyote a été tué dans Rivière-des-Prairies alors qu’il aurait tenté d’attaquer un chien.

Des agents d’un groupe d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont abattu un coyote sur la 58e avenue dans la soirée du dimanche 3 juin. Le canidé aurait tenté d’attaquer un chien.

L’intervention a eu lieu à 20h55 à proximité de la 5e rue et du boulevard Maurice-Duplessis. L’animal rodait dans ce quartier résidentiel depuis déjà plusieurs minutes et le SPVM avait reçu plusieurs appels de citoyens qui évoquaient un comportement agressif.

«Pendant que les policiers tentaient de le localiser, le coyote s’est mis à courir en direction d’un homme qui promenait son chien pour attaquer le chien, c’est pour cette raison qu’il a été abattu», explique l’agent Benoit Boisselle des relations média du SPVM.

Le canidé a été tué dans la cour arrière d’une résidence et sa dépouille a été prise en charge par un employé du Berger blanc, la société qui s’occupe de la gestion animalière dans l’arrondissement. Le SPVM précise qu’aucune personne n’a été blessée par l’animal ou lors de l’intervention.

Intervention en cas de menace
Le règlement de la Ville de Montréal pour la cohabitation avec les coyotes recommande dans la majorité des cas d’adopter une tactique pacifique et d’éloigner l’animal en l’effrayant.

Dans un premier temps, il est notamment conseillé de lui laisser de l’espace pour s’enfuir et de s’éloigner en gardant le contact visuel. Si cela ne fonctionne pas, il est possible de lever les bras ou de faire du bruit pour lui faire peur et d’éventuellement jeter des objets dans sa direction en prenant soin de ne pas le toucher pour ne pas renforcer son agressivité.

Cela dit, l’administration municipale reconnaît que les coyotes tentent parfois d’attaquer des chiens, généralement plus petits, car ils peuvent les considérer comme des proies. Dans ce genre de situation, des interventions des services sont possibles. La Ville de Montréal précise qu’elles sont mises en œuvre «dans les rares cas où un coyote présente des signes de maladies ou un comportement agressif susceptible de constituer une menace immédiate». Le SPVM faisant partie du comité de concertation pour les coyotes, un groupe d’intervention peut donc être appelé pour neutraliser ces canidés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!