Gracieuseté / Marc Francoeur Plusieurs déchets et vidanges sont jetés par des résidents sur les berges de la rivière des Prairies.

Par manque de civisme, des citoyens abandonnent encore des déchets dans les cours d’eau à Montréal. Alors qu’il mise sur le développement d’activités sur les berges, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles entend intensifier la sensibilisation pour améliorer la propreté.

Téléviseur, bonbonne de gaz, cylindre de béton, pneu ou encore sacs de vidanges… la liste des déchets que Marc Francoeur a constatés au bord de l’eau est à la fois étonnante et inquiétante. Depuis quelques mois, ce résident de Rivière-des-Prairies poste régulièrement sur les réseaux sociaux des photos de cette pêche désastreuse qu’il fait sur les berges.

«C’est dégueulasse et c’est insupportable. J’ai honte quelque part quand je me penche le long de la rivière. Il y a un manque de civisme monstrueux», déplore M. Francoeur.

Ce citoyen engagé procède lui-même au ramassage lorsqu’il le peut, mais avoue que son implication diminue face à l’ampleur de la tâche.

«J’ai l’impression de passer mon temps à ramasser des vidanges. Ces derniers temps, je ne ramasse plus trop, parce que je suis découragé», confie-t-il.

Il a toutefois interpellé l’arrondissement et la Ville de Montréal pour leur faire part de ce problème. La mairesse de RDP-PAT Chantal Rouleau espère développer les activités touristiques dans ces secteurs du bord de l’eau et regrette donc ces comportements.

«Il y a malheureusement des citoyens qui pensent pouvoir jeter des déchets à l’insu de tous. C’est désolant et on va faire une campagne de sensibilisation pour rappeler l’obligation de civisme», indique l’élue.

En attendant cette campagne, Mme Rouleau invite les citoyens qui constatent des méfaits ou des amoncellements à contacter l’arrondissement pour procéder au nettoyage et éventuellement à de la répression. Des patrouilles vertes sillonnent d’ailleurs tous les quartiers de RDP-PAT pour prendre les plaintes.

Améliorer l’attractivité
Utilisateur régulier de la rivière avec ses activités de kayak, rabaska et bateaux électriques, l’organisme la Route de Champlain déplore aussi ce manque de civisme et soutient l’idée d’une campagne de sensibilisation.

«C’est le même problème qu’on retrouve dans les rues de Montréal. On est loin d’une catastrophe, mais il y a une éducation générale de la population à faire», estime son directeur Christian Desautels.

Ce dernier croit néanmoins que cette démarche doit être complétée par l’installation de nouveaux aménagements attractifs.

«Il faut encore développer la rivière des Prairies et faciliter son accès. C’est essentiel, car quand les gens s’approprient quelque chose, ils y font attention ensuite», pense le responsable de l’organisme.

Du côté de l’arrondissement, la mairesse souligne qu’un mandat a été confié à l’Éco de la Pointe-aux-Prairies pour organiser des corvées de nettoyage et ainsi rendre les berges plus attractives. Par ailleurs, un effort de sensibilisation sera aussi accentué vis-à-vis des pêcheurs qui utilisent la rivière, notamment durant l’hiver, pour les inciter à ramasser leurs déchets.

Deux ramassages sont prévus par l’Éco PAP le 30 juin et le 14 juillet. Pour y participer, contactez l’organisme au 514 648 9177 ou inscrivez-vous sur internet sur le site ville.montreal.qc.ca/corvees/.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!