Un trou à l’entrée d’un virage sur le boulevard Gouin oblige les automobilistes à emprunter la voie en sens inverse et cette situation dure depuis le mois de juillet.

 

C’est avec un simple panneau et deux barrières, dont l’une renversée sur la chaussée le pied enfoncé dans le trou, que les automobilistes qui empruntent le boulevard Gouin sont prévenus de l’important dommage de la chaussée.

«C’est là depuis le mois de juillet, se révolte Christiane Plante, une résidente de Rivière-des-Prairies. Je marche et passe devant tous les jours. Rien n’est fait, ça ne bouge pas».

Ce trou, situé à proximité du Collège Saint-Jean-Vianney, oblige les usagers à se décaler sur la voie d’à côté, réservée à ceux qui circulent en sens inverse, provoquant une situation particulièrement délicate.

«C’est vraiment dangereux, il y a un vrai risque de face-à-face», s’inquiète Christiane Plante.

«Ce n’est pas normal et les mesures de signalisation ne sont pas suffisantes», a persiflé le conseiller de Ville de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapanà,  qui a découvert la situation en passant sur cette route lors de la fin de semaine.

L’élu a interpellé le directeur de travaux publics le 29 octobre, lui indiquant par courriel «qu’une telle situation devrait être traitée de toute urgence, car elle représente un réel danger pour la circulation».

La bureaucratie en question

La mairesse suppléante de l’arrondissement Suzanne Décarie ignorait l’existence de cette importante dégradation et l’a découverte auprès de M. Rapanà.

«Nous allons installer en urgence des feux temporaires pour sécuriser la voie» a-t-elle indiqué.

Après avoir consulté les employés de la ville, Suzanne Décarie a finalement reconnu que les services de l’arrondissement connaissaient le problème depuis le mois d`août.

Elle a également expliqué que ses services avaient procédé à l’entreposage des barrières cet été, mais que le problème était resté en raison d’un renvoi de responsabilités entre l’arrondissement et la Ville-Centre.

 

«La ville-Centre a dit que l’entretien des routes relève des arrondissements, mais il ne s’agit pas d’un nid de poule ici. C’est gros. Ça prend du béton, des grosses affaires. On a expliqué à la Ville-Centre que ça allait bien au-delà de l’entretien, mais rien a été fait», s’exaspère la mairesse suppléante de RDP-PAT.

Suzanne Décarie assure que ses services vont reboucher le trou comme ils peuvent, dans un délai rapide, mais que cette solution ne peut être que temporaire. Elle souhaite également que la Ville-centre prenne désormais ses responsabilités.

La Ville-Centre n’a pas encore répondu aux sollicitations de l’Informateur.

Le boulevard Gouin, un nid à problèmes

Suzanne Décarie explique que les problématiques liées à ce tronçon de rue sont connues depuis longtemps.

Selon la mairesse, le tronçon a été l’objet d’une étude de l’administration centrale l’année passée à la suite d’une montée des eaux de la rivière. Des interventions ont été ciblées sur plusieurs mètres, mais les interventions n’ont toujours pas été réalisées.

Les problèmes de voirie et de sécurisation des voies de circulation sur l’ensemble du boulevard Gouin sont nombreux et récurrents.

Chaussée abîmée, piste cyclable trouée, absence de trottoirs sur plusieurs tronçons et des poteaux d’Hydro-Québec installés en plein milieu de la voie réservée aux vélos…tous ces éléments ont conduit le CAA-Québec à classer le boulevard au sommet du palmarès des pires routes du Québec en 2018.

Giovanni Rapanà a interpellé la mairesse Valérie Plante lors du conseil municipal du 22 octobre sur l’état du boulevard Gouin et lui a demandé «de passer à l’action».

«La seule solution est le réaménagement complet du boulevard, en fonction d’un plan directeur que nous avons fourni à la Ville-Centre il y a plusieurs mois», explique Giovanni Rapanà.

Fin mai, l’administration centrale avait expliqué à L’Informateur de Rivière-des-Prairies qu’elle étudiait le plan directeur de revitalisation réalisé par l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!