Même si la maison de la culture de Rivière-des-Prairies (RDP) offre des services à la population depuis 23 ans, elle est toujours la seule à Montréal à ne pas bénéficier d’un lieu qui lui est exclusivement dédié. Cela devrait changer au cours des prochaines années, puisqu’un bâtiment neuf attenant à la bibliothèque sera construit à cet effet. Voici les grandes lignes de l’avant-projet.

L’édifice projeté serait d’une superficie de 2667 m2 et serait composé de plusieurs salles à vocations très variées. La plus grande serait sans contredit la salle de spectacle. De type « boîte noire », elle aurait la capacité et la malléabilité désirées afin de modifier la configuration de la scène et des bancs. Ceux-ci seraient au nombre maximum de 400. Notons qu’ils sont 225 à la salle de spectacle de la maison de la culture Pointe-aux-Trembles.

La salle se monterait et se démonterait facilement, question de faciliter la venue de différentes productions dans un court laps de temps.

Deux salles d’exposition, l’une de 175m2 et l’autre de 85m2, permettraient aux artistes d’exposer leurs œuvres.

Il y aurait également quatre studios. Encore là, ils auraient tous une vocation différente. Le plus grand, d’une superficie de 120 m2, serait utilisé par une compagnie en résidence. Il respecterait les critères d’un studio de danse.

Les trois autres serviraient respectivement à la production musicale, aux arts visuels et à la médiation culturelle de même qu’aux nouvelles technologies.

Enfin, un café aurait la double fonction de servir de lieu d’accueil de la clientèle et de café chantant. Dehors, une scène extérieure couverte rattachée au bâtiment, appelée l’Agora, servirait aux activités estivales de la maison de la culture.

Le coût total du projet serait de 12 M$. De cette somme, 4,6 M$ seraient absorbés par l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles.

Le contrat d’architecture serait attribué à une firme après appel d’offres en avril 2014. La proposition architecturale serait ensuite présentée au public en décembre 2014. La construction se terminerait au courant de 2016 et l’ouverture se ferait en novembre de la même année.

L’ensemble des détails concernant l’avant-projet sont contenus dans le document Construction de la maison de la culture Rivière-des-Prairies/Plan de développement des bibliothèques de l’arrondissement produit par la Direction de la culture, des sports, des loisirs et du développement social.

Une offre de service trop éclatée

Le document d’avant-projet rappelle la mission des maisons de la culture, soit d’« assurer l’accès des Montréalais à la culture selon les principes de démocratie et d’équité »; « favoriser la participation des citoyens à la vie culturelle »; et « contribuer à la vitalité de leur quartier et au rayonnement de Montréal comme métropole culturelle ».

Or, l’absence de lieu unique ferait en sorte que la maison de la culture RDP ne remplit pas pleinement sa mission. Une mission d’autant plus importante que le quartier est éloigné du centre de la ville.

« Cet éloignement géographique de l’arrondissement de l’offre culturelle métropolitaine de même que les difficultés reconnues en matière de transport en commun représentent un obstacle indéniable pour l’accessibilité à la culture et aux bibliothèques, en particulier pour les jeunes », est-il écrit dans le document.

Les auteurs rappellent que cet éclatement des lieux de l’offre culturelle a plusieurs conséquences sur les Prairivois, qui peinent à s’identifier à leur maison de la culture.

Ils évaluent que cette offre est qualitativement et quantitativement inférieure de 40 % par rapport à ce que l’on retrouve à Pointe-aux-Trembles (PAT). Le bâtiment unique de la maison de la culture PAT a ouvert ses portes en 1999.

Cette qualité moindre pourrait être causée par des infrastructures mal adaptées aux activités culturelles proposées. Par exemple, la salle Désilets du cégep Marie-Victorin est une vieille salle peu polyvalente. Son taux d’occupation est très élevé et ses visées sont davantage lucratives—il en coûterait en moyenne 1400 $ par spectacle à l’arrondissement—, deux points d’achoppement pour cette institution culturelle publique.

Du côté identitaire, la salle Désilets, qui est enclavée dans un quartier industriel, à l’ouest de l’autoroute 25, semble davantage orientée vers Montréal-Nord.

L’arrondissement travaille sur un projet de maison de la culture à RDP depuis plusieurs années déjà. Entre juillet 2011 et février 2012, des agents culturels ont rencontré les citoyens afin de connaître leurs idées sur ce sujet précis de même qu’à propos de l’offre de service des bibliothèques.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!