Paco Photos 8775 rue Fernand-Forest.
Vers 11h, le 10 décembre les policiers du poste de quartier 45 (PDQ) ont été appelés à intervenir au 8775, rue Fernand-Forest. Un homme s’était barricadé au deuxième étage de sa résidence, menaçant de s’enlever la vie. On rapporte qu’au moins dix voitures de patrouilles ont été dépêchées sur place avec au moins un maître-chien de l’escouade canine.

Peu après 13h, l’individu a finalement été escorté hors du domicile en civière. Lors de son évacuation, celui-ci aurait crié qu’il n’avait rien sur lui, ouvrant son manteau pour montrer qu’il n’y cachait pas d’arme à feu.

Selon le sergent Yannick Laneville du PDQ 45, l’homme suicidaire souffrirait de problèmes de santé mentale ou de dépression. Comme l’indique la procédure dans ce type de cas, aucun autre détail ne peut être divulgué pour l’instant. Des voisins ont mentionné que l’homme était visiblement affecté par les récentes démarches de divorce intentées par sa conjointe.

Une intervention remarquée

Des témoins de la scène ont été surpris de constater la force qui a été déployée par les policiers. Une vidéo amateure que nous avons pu visionner permet en effet de voir des policiers embusqués derrière une voiture stationnée devant le 8775, Fernand-Forest, des agents sillonnant le terrain de la résidence, ainsi que des auto-patrouilles bloquant la rue adjacente. On y constate aussi la présence d’un maître-chien de l’escouade canine.

«On ne connait pas leurs méthodes d’intervention, mais il semble que c’est beaucoup de policiers pour un seul homme, a commenté une voisine qui a recueilli chez elle l’épouse et la belle-fille de l’homme barricadé. Au lieu de calmer le jeu, ça affole tout le monde». Un autre témoin nous a rapporté qu’un agent du poste de quartier aurait interpellé avec autorité la conjointe et la belle-fille de l’individu: «Il a exigé qu’elles sortent du domicile où elles s’étaient réfugiées pour se protéger de la pluie», a-t-il souligné.

L’Informateur a été avisé de l’intervention par la belle-fille de l’individu appréhendé. Puisqu’une enquête est en cours, il est trop tôt pour recueillir les commentaires des policiers. Le PDQ 45 devrait toutefois réagir dans les prochains jours. Nous y reviendrons.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!