Le terrain sur lequel repose le projet immobilier Le Valencia, dont l’entrée est située à l’angle des boulevards Maurice-Duplessis et Marc-Aurèle-Fortin, pourrait avoir été vendu au rabais. Radio-Canada a récemment révélé que le contrôleur de la Ville de Montréal, Alain Bond, avait transmis un rapport à cet effet à l’escouade Marteau.

Le terrain, vendu au consortium Petra-St-Luc dans les années 2000 pour la somme de 1,5 M$, avait été acheté par la Ville à la fin des années 1980 pour 7,7 M$.

Durant la même période, les deux enfants de l’ancien directeur général de l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, Pierre Santamaria, ont ensemble économisé au moins 200 000 $ en achetant des terrains appartenant au Groupe Petra, dirigé par Giuseppe Borsellino. Questionné à ce sujet, M. Santamaria n’y voit qu’une coïncidence.

Selon un document interne à l’arrondissement également obtenu par Radio-Canada, M. Borsellino, avec qui l’ancien directeur général aurait fait affaire, était quelqu’un de « craint » qu’il ne fallait pas affronter.

Dans un communiqué émis en 2010, avant que l’actuelle mairesse de l’arrondissement Chantal Rouleau soit portée au pouvoir, Vision Montréal affirmait que le consortium avait pourtant fait une première soumission 300 000 $ au-dessous de celle d’un autre concurrent

(S.L.-F.)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!