Le couvent des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, au début du XXe siècle. (Photo : gracieuseté)
Les élus ne s’entendent toujours sur l’emplacement de la future maison du citoyen. À preuve, la discorde qui est survenue lors du conseil d’arrondissement du 6 mars entre le conseiller du district de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapana, et la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.

Lors de la lecture d’un avis de motion portant sur un changement au règlement de zonage afin d’agrandir la zone dans laquelle sera située la Maison du citoyen et y autoriser la construction d’un bâtiment d’au plus quatre étages, M. Rapana a réitéré son opposition au projet.

L’homme refuse de voir la Maison du citoyen, où seront réinstallés les bureaux de la mairie, construite au cœur du Vieux-Pointe-aux-Trembles, dans ce qui était autrefois le couvent des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, à l’angle du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de la rue Notre-Dame.

Selon lui, les citoyens de l’arrondissement devraient avoir un accès égal à cette Maison, qui devrait être construite en plein milieu de l’arrondissement.

Mme Rouleau n’a pas débattu de l’endroit idéal avec M. Rapana. Ce dernier n’a pas non plus spécifié à quel endroit il voudrait voir construite cette bâtisse.

Les élus de l’administration ont plutôt rappelé à l’auditoire qu’une consultation publique se tiendra au sujet du changement de zonage envisagé, le mercredi 21 mars, à 18 h 30, au centre Roussin (12125, rue Notre-Dame Est, salle 108).

Rappelons que le couvent et le terrain sur lequel il est érigé ont été cédés par la Congrégation pour la somme de 3 840 000 $, en juin 2011, à l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!