Il y a présentement un vent de changement social dans la province de Québec. Oui, nous sommes dans une impasse. Ily a un grand danger de séparation sociale!

Un gouvernement est mis en place démocratiquement pour redonner des redevances à la société et ce n’est pas ce qui se produit dans notre société en ce moment.

Le gouvernement en place se bourre les poches. Tout va éclater en raison de la déresponsabilisation de ce gouvernement.

Les pauvres deviennent de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. Le système de santé est de plus en plus pourri, nos aînés sont de plus en plus abandonnées, et j’en passe.

Nous sommes en train de former deux sociétés, deux classes différentes. Les riches et les pauvres. Où sera la classe moyenne, celle qui paie les taxes, celle qui travaille, et celle qui rapporte?

Les Européens arrivent ici avec des diplômes et nos Québécois arrivent second dans les postes rémunérateurs. Et ces Québécois de la classe moyenne n’en auront pas de ces diplômes si ça continue comme ça.

Nos étudiants sont intelligents et courageux. Pourquoi ne pas les aider et aussi leurs parents qui les ont fait vivre? Ces parents qui ont eu du cœur, qui ont travaillé comme des forcenés pour faire instruire les enfants,  pour  qu »ils  puissent aller  à  l’université. Ceux qui paient les taxes…

Il est grand temps que la paix sociale revienne dans notre ville qui est prise en otage en ce moment. Tout le monde en souffre: les citoyens, les étudiants, les gens d’affaires, les compagnies et les restaurants, etc.

Nous allons de plus en plus vers le bas et nous ne règlerons rien ainsi.La vie devient de plus en plus difficile pour tous et surtout pour ces étudiants qui essaient de faire passer le message du changement qui s’impose. Et ce n’est pas en se divisant que nous y arriverons!

N’oubliez pas: l’union fait la force!

Exprimez-vous,  j’attends vos commentaires : therese.deschambault@gmail.com

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!