Emmanuel Delacour/TC Media Annie Hamel et son assistante Kassandra Quinteros s'affairent à revitaliser le mur qui fait face au parc Sœur Madeleine-Gagnon.

Une nouvelle murale viendra bientôt égayer le parc Sœur Madeleine-Gagnon.

L’œuvre signée par l’artiste Annie Hamel s’inspirera d’une autre peinture qui, jadis, se trouvait sur les mêmes briques. Appliquée dans les années 1980, l’image qui représentait deux enfants sur des balançoires s’est peu à peu effacée au fil du temps. Autrefois barbouillé par les graffitis, le mur situé près de la rue St-Dominique était depuis longtemps convoité par Mme Hamel.

«L’idée du projet a été lancée il y a trois ans. J’habite à proximité de la murale et je voulais y faire quelque chose. Au début, je voulais seulement remettre la murale à neuf, puis on a présenté un nouveau projet avec l’organisme MU qui a reçu l’accord de l’arrondissement cette année», raconte l’artiste.

murale (28)Mme Hamel qui utilise des couleurs éclatantes et des textures inspirées par les tissus dans ses œuvres reprendra aussi le thème des enfants sur les balançoires. L’œuvre se veut «ludique et poétique», ajoute Mme Hamel.

«Nous sommes heureux que ce projet voit le jour, d’autant plus parce que l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie nous a donné presque carte blanche quant à sa réalisation», explique Elizabeth-Ann Doyle, directrice générale et artistique de MU.

La murale conçue par Annie Hamel devrait être terminée vers la fin du mois d’août.

Depuis 2007, l’organisme MU a réalisé 80 murales d’envergure dans plus de 15 quartiers de la métropole et a permis à 8000 jeunes à embellir leur milieu de vie via des programmes scolaires, parascolaire et communautaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!