Archives / TC Media Des dysfonctionnements ont notamment été constatés concernant le nettoyage d’équipements du centre de dialyse de l’HMR.

Le Protecteur du citoyen a dû intervenir formellement pour que l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) corrige des problèmes de moisissure et de fuites dans son centre de dialyse.

Cette unité qui traite des personnes qui souffrent d’insuffisance rénale dite terminale souffrait d’une «dégradation […] évidente» et présentait un «environnement inapproprié et non sécuritaire», selon un rapport d’intervention publié par le Protecteur du citoyen.

Fuites, moisissures, plancher usé, risques de contamination et température inadéquate, les neuf pages de ce document dévoilé ce mercredi 12 juillet listent une foule de dysfonctionnements jugés «inacceptables».

Le rapport a été envoyé à la direction de l’HMR et au CIUSSS de l’Est-de-l’île le 8 mai dernier pour réclamer une intervention dans les plus brefs délais. Ce dernier assure avoir fait les ajustements demandés.

Des roulottes mal isolées
C’est à la suite d’une plainte formulée en décembre dernier par plusieurs usagers du centre de dialyse que le Protecteur du citoyen s’est saisi de ce dossier.

Depuis 1999, cette unité accueille des patients au Pavillon Rachel-Tourigny et dans 37 roulottes de chantier installées à l’arrière de ce bâtiment. Cette solution présentée comme temporaire dure depuis près de 20 ans. Une nouvelle structure permanente ne verra le jour qu’en décembre 2018.

Le ministère de la Santé a promis un espace de 7000 mètres carrés, au coût de 53,5 M$, qui deviendra le plus grand centre de dialyse du Québec.

Dans son rapport, le Protecteur du citoyen a salué cet investissement, mais dénonce la situation actuelle estimant que ces services ne pouvaient «être maintenus dans ces roulottes jusqu’en janvier 2019, sans que les réparations nécessaires soient effectuées pour offrir des soins sécuritaires et de qualité».

Cette instance de recours indépendant a donc recommandé des réparations au niveau des toits pour combler les fuites et des travaux concernant les traces de moisissure constatées lors d’une visite sur place en février.

Le Protecteur du citoyen a aussi invité l’HMR et le CIUSSS à fournir un confort thermique dans les roulottes tout au long de l’année puisque des témoignages de patients et de membres du personnel faisaient état de températures trop froides en hiver et trop chaudes en été.

En outre, une troisième recommandation stipulait que l’hôpital devait nettoyer selon les normes les paravents utilisés comme cloison pour isoler les patients lors de leur traitement.

Une réponse favorable
Dans son rapport, le Protecteur du citoyen avait donné jusqu’au 30 juin pour que le CIUSSS et la direction de l’HMR se saisissent de ses demandes.

Les deux structures ont donc convoqué un audit il y a quelques semaines et les réparations concernant les toitures et les moisissures ont été opérées dans les jours suivants. L’HMR s’est aussi engagé à améliorer les conditions thermiques. Concernant les paravents, le processus de nettoyage et d’entreposage a été affiché et les responsabilités sont désormais clarifiées.

« Nous sommes préoccupés par ces roulottes depuis bien longtemps et nous avons mené des actions régulièrement. Il y a eu des ajustements et des suivis chaque année. Certains éléments restaient à corriger, mais toutes les mesures ont été prises », assure Yvan Gendron, le président directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’île.

M. Gendron s’est par ailleurs engagé à fournir un rapport de suivi chaque trimestre jusqu’à l’ouverture du nouveau pavillon de dialyse en janvier 2019.

Le Protecteur du citoyen confirme avoir reçu cette réponse favorable et se dit satisfait des réponses apportées aux différentes recommandations.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!