Archives TC Media Les citoyens de l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie sont parmi ceux qui ont le plus participé à l’effort de réduction des déchets et de recyclage.

Aidé par les efforts de ses résidents, l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie affiche l’un des meilleurs taux de récupération de Montréal pour le recyclage. Il enregistre aussi une forte hausse de la collecte des matières organiques.

Ces conclusions ressortent du portrait 2016 des matières résiduelles de l’agglomération dévoilé il y a quelques jours.

Engagée dans une double mission de réduction des déchets à la source et d’augmentation de la collecte de matières recyclables et organiques, la Ville de Montréal s’est réjouie de la diminution de 86 000 tonnes de matières éliminées et de la hausse de 11% de la récupération sur tout le territoire lors des cinq dernières années.

À l’échelle de l’agglomération, le volume d’ordures ménagères éliminées était de 249 kilos par personne en 2016, soit une baisse de 29 kilos depuis 2014.

Dans cet effort, Rosemont – La Petite-Patrie est l’un des arrondissements les plus performants, puisque ses habitants généraient 228 kilos de déchets par personne en 2016, et avaient réduit leur production de 31 kilos en deux ans. Seuls les résidents de Saint-Laurent ont fait mieux avec 207 kilos par an et par personne.

Recyclage
Pour ce qui est du recyclage et des matières organiques, chaque Montréalais participe à la collecte de 83 kilos de matières recyclables par année et de 36 kilos de matières organiques. Les Rosemontois font encore mieux dans ces deux domaines avec 95 et 39 kilos.

La sensibilisation de la population a également bien fonctionné dans RPP. Le taux de récupération des matières recyclables est de 66% et celui des matières organiques de 22%. Ces deux chiffres sont supérieurs aux moyennes relevées sur l’ensemble de l’agglomération.

«Nous avons de quoi être fiers des efforts accomplis par les citoyens, se félicite le maire de Rosemont – La Petite-Patrie, François Croteau. Nous avons aussi été les premiers à compléter la distribution du bac brun et il y a eu des opérations de sensibilisation avec l’écoquartier ce qui a grandement contribué à améliorer le portrait. Il y a encore des améliorations à apporter, mais on se classe bien.»

Les constatations sont aussi encourageantes pour ce qui est de la collecte des résidus de construction, de rénovation et de démolition et des encombrants ou pour celle des résidus domestiques dangereux. Là encore, Rosemont – La Petite-Patrie se classe parmi les meilleurs arrondissement montréalais.

Pour Réal Ménard, le responsable du développement durable au comité exécutif de la Ville de Montréal, ces bons résultats sont imputables à la distribution rapide des outils de collecte et à la discipline des habitants.
«C’est tout à l’honneur des citoyens de s’être mobilisés, car le portrait est bon, mais la variable explicative c’est qu’ils ont commencé avant», analyse M.Ménard.

Avec la centralisation de la gestion des matières résiduelles au niveau de la ville-centre, l’arrondissement n’a plus le pouvoir d’influencer pour améliorer encore ces résultats.

Le maire François Croteau espère néanmoins que la collecte des matières organiques sera plus efficace dans les années à venir avec notamment la distribution de bacs bruns dans les logements de neuf unités et plus et dans les bâtiments industriels.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!