Emmanuel Delacour/TC Media L'édifice, construit en 1954 a subi une brèche dans sa toiture en février dernier, causant un important écoulement d'eau.

Un organisme de Rosemont venant en aide aux enfants et leur famille par le biais d’activités et de services de garde est en péril et recherche des fonds pour financer d’importants travaux où il réside.

Les éducateurs et autres travailleurs de l’Oasis des enfants, situé sur la rue Holt dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, ont eu une bien mauvaise surprise en février: après plusieurs jours de redoux, une brèche s’est formée dans la toiture de leur bâtisse, laissant s’écouler plusieurs litres de neige fondue.

«C’était comme des chutes d’eau. On a travaillé sans relâche toute une journée avec des seaux et des serviettes pour éviter que l’eau ne se répande et que cela créé de la moisissure», raconte Virginie Chevalier Archambault, éducatrice à la halte-garderie de l’organisme.

Heureusement, la majeure partie des dégâts s’est produite dans un débarras, derrière les locaux situés au sous-sol, là où se trouvent d’habitude les bambins. Pour des raisons sécurité, le service de garderie a temporairement été déplacé au rez-de-chaussée.

Pour réparer les dommages, l’organisme à but non lucratif (OBNL) doit dénicher 10 000$ d’ici le 31 mars prochain. Les travaux doivent être exécutés le plus rapidement possible, afin d’éviter une propagation des moisissures, qui viendraient contaminer la qualité de l’air dans cet ancien presbytère construit en 1954. Sans cette somme, les services devront être relocalisés ailleurs, selon Andrée-Anne Leriche Jacques, coordonnatrice pour l’Oasis.

Un peu plus d’une semaine après la création d’une campagne sur le site de sociofinancement gofundme.com, l’Oasis avait amassé près de 2000$.

L’OBNL promulgue des services essentiels à une communauté fragile, selon les parents qui y ont accès.

«J’ai été vraiment bouleversée d’apprendre que l’organisme risque de fermer ses portes. C’est très difficile de trouver une garderie à temps partiel dans Rosemont. Il y a de plus en plus de familles dans le quartier et pas tant de services pour celles qui sont plus défavorisées», souligne Céline Fafard, une mère faisant appel à la halte-garderie.

Comme cette dernière, plusieurs parents employés à temps partiel, où étant travailleurs autonomes sont heureux de pouvoir compter sur un service plus flexible que ce qui est offert en centre de la petite enfance, explique Mme Leriche Jacques.

«Toutefois, ce sont surtout des familles de nouveaux arrivants qui font appel à notre aide. Près de 90 % de notre clientèle provient des habitations Basile-Patenaude, où une forte proportion d’immigrants vivant sous le seuil de la pauvreté résident», estime la coordonnatrice.

Fondé en 1995, l’organisme l’Oasis des enfants de Rosemont offre une halte-garderie et une maison de jeunes pour les 5-12 ans, ouverte du lundi au vendredi, de 15h à 18h. Une panoplie d’activités s’y tient et des services de référencement en aide financière et alimentaire y sont donnés aux familles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!