Archives TC Media L'écoquartier Angus filtrera l'eau de pluie et récupérera les émissions énergétiques de ses utilisateurs.

L’imposant projet de l’îlot central du Technopôle Angus sera «vert». C’est du moins ce que devrait assurer l’investissement de 20,5 millions de dollars annoncé par le gouvernement du Québec pour la création d’un «écoquartier».

C’est le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, qui en a fait l’annonce le 23 mars, à l’occasion de sa participation au Forum stratégique sur les grands projets organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. L’argent sera versé à la Ville de Montréal qui en supervisera le développement.

L’écoquartier requerra des investissements totaux évalués à 40 millions de dollars. La balance des coûts en infrastructures sera défrayée par la Société du patrimoine Angus et les travaux de construction débuteront au printemps 2018.

Ainsi, le projet sera propulsé par la Société du patrimoine Angus sur le terrain de 37 000 m2 qui constitue l’îlot central du site du Technopôle Angus dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.

On y prévoit une «gestion responsable des sols contaminés, des infrastructures de gestion de l’eau permettant d’emmagasiner et de filtrer 90 % des pluies annuelles et une boucle énergétique commune aux bâtiments permettant les échanges thermiques entre ceux-ci», informe un communiqué émis par le ministère des Affaires municipales.

Enfin, le projet vise à obtenir la certification LEED-ND V4 PLATINE, un niveau extrêmement exigeant en matière de développement durable et de conception énergétique et environnementale pour l’aménagement de quartiers.

Une nouvelle bien reçue
La Société de développement Angus (SDA) a accueilli avec «enthousiasme» cet octroi d’aide financière.

«[Cette contribution] nous permet de démarrer l’ensemble des travaux d’infrastructures, comprenant entre autres une boucle de transfert d’énergie entre les bâtiments et un système de gestion écoresponsable de l’eau de ruissellement. […] Dès septembre prochain, nous démarrerons la construction des premières unités résidentielles abordables ainsi qu’un bâtiment à vocation bureau et commerce. C’est toute une vision qui se déploie aujourd’hui et qui aura un effet catalyseur pour l’est de Montréal», a affirmé par communiqué Christian Yaccarini, président et chef de la direction de la SDA.

La Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM) a aussi salué l’investissement qu’elle considère comme «une excellente nouvelle pour l’est de Montréal.»

«Il envoie un signal fort quant à la volonté du gouvernement de poursuivre la revitalisation et la densification de l’est de l’île afin de rendre le territoire attractif pour les entreprises et les citoyens», a déclaré Christine Fréchette, présidente-directrice générale de la CCEM.

Un quartier en chiffres
L’écoquartier du Technopôle Angus inclura des aménagements publics conçus de façon à pouvoir stocker et filtrer 95% des pluies au cours d’une année sur le site. Ce système réduira également de 40% la consommation d’eau potable des équipements sanitaires des bâtiments.

Une boucle énergétique commune est aussi prévue. Celle-ci récupérera et échangera l’énergie émise entre les utilisateurs, ce qui permettra de réduire de 40% la consommation énergétique des bâtiments et d’émettre 26% de moins de gaz à effet de serre en comparaison avec un projet qui serait réalisé sans échange de chaleur.

À ces travaux d’infrastructures s’ajoutera également la gestion responsable des sols contaminés, selon la SDA.

Évalué à environ 250 millions de dollars, l’îlot central du Technopôle Angus prévoit environ 360 unités résidentielles, dont 80% en logements sociaux et abordables.

On entend y développer 45 000 mètres carrés pour des bureaux qui accueilleront plus de 1 500 nouveaux travailleurs, ainsi que 3 000 mètres carrés dédiés à une vingtaine de commerces locaux.

Enfin, une école primaire, deux centres de la petite enfance et 550 places de stationnement en sous-sol y sont attendus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!