Isabelle Bergeron Le Centre Alphonse-Desjardins sera repris par la CSDM en 2019.

L’offre de services en loisirs est-elle menacée dans l’est de l’arrondissement? Confronté aux inquiétudes de ses membres, le principal responsable d’organiser les activités dans le secteur rectifie le tir.

«Nous tenions à vous envoyer ce courriel afin de vous rassurer sur l’avenir des Loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont», explique un message envoyé le 19 mars dernier aux milliers d’usagers du groupe paramunicipal.

En effet, depuis qu’il a été annoncé que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) allait reprendre en 2019 les locaux du Centre Alphonse-Desjardins, situé au 6755, 36e Avenue, plusieurs citoyens ont cru à la fin des activités dans l’est de Rosemont.

Pourtant, il n’en est rien, assure le courriel, information confirmée par Karine Brunet-Laniel, directrice de Loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont.

«L’offre de service sera maintenue. Certaines activités seront transférées dans les écoles les soirs et fins de semaine et dans les églises en journée la semaine», insiste-t-elle.

Effectivement, sur les 420 activités offertes par session, ce sont près de 90 qui sont octroyées sous le toit du Centre Alphonse-Desjardins et qui devront être déménagées, le reste d’entre elles sont déjà éparpillées dans divers lieux sur le territoire de l’arrondissement.

Pour leur part, les bureaux administratifs ne seront pas sans logis le 1er janvier 2019, souligne Mme Brunet-Laniel, puisque des négociations ont cours avec les services de Rosemont – La Petite-Patrie pour leur trouver de nouveaux locaux. Le Centre Masson pourrait être un candidat.

«C’est une situation temporaire que nous sommes prêts à affronter, dans l’espoir d’avoir éventuellement de nouveaux équipements collectifs dans le quartier. Pour l’instant, il ne reste plus de locaux à vocation institutionnelle dans l’Est et cela coûterait des millions dans des locaux commerciaux», reconnaît la directrice.

De son côté, Jocelyn Pauzé, conseiller de Ville de Rosemont – La Petite-Patrie, assure que l’arrondissement prend part aux négociations avec la CSDM et les églises environnantes pour étendre les plages horaires lors desquelles se tiendront les loisirs.

«Est-ce que c’est une situation idéale? Non. Perdre le Centre Alphonse-Desjardins n’est pas optimal. Mais, je crois que Loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont seront capables de maintenir une offre de service dans ce contexte, puisqu’ils doivent déjà gérer plusieurs activités dans de nombreux lieux», affirme l’élu, qui a précédemment été directeur de l’organisme.

Celui-ci dit qu’un «scénario final» est toujours à l’élaboration au sein des services de l’arrondissement et qu’il sera bientôt présenté à la direction du groupe en loisirs.

En 2015, une tentative de la Ville de Montréal pour racheter l’édifice aux mains de la CSDM avait échoué.

Lors de la dernière campagne électorale, l’équipe de Projet Montréal avait reconnu le manque criant d’installations dans le district de Marie-Victorin et elle proposait alors la construction d’un nouveau centre multifonctionnel dans le quartier.

Si la présentation d’un échéancier pour la création d’un tel centre est aujourd’hui «prématurée», selon M. Pauzé, le projet est toujours en cours d’élaboration à l’arrondissement, assure-t-il.

L’organisme Loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont dessert près de 15 000 usagers annuellement au travers de toutes ses activités, dont 1000 élèves lors d’activités parascolaires. Il emploie six personnes à temps plein et 175 à temps partiel.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!