Emmanuel Delacour L'équipe du Dr Gagnon prépare les instruments qui serviront à mesurer les effets de la chaleur sur le système cardiovasculaire des sujets.

Prendre 15 minutes de repos dans un sauna pourrait-il offrir une cure de jouvence à nos artères? C’est ce que tente de découvrir l’équipe du docteur Daniel Gagnon, qui étudie les bienfaits potentiels de la chaleur pour la prévention des maladies cardiovasculaires.

Il s’agit là d’un nouveau champ de recherche dont les balbutiements ont lieu au Centre Épic de l’Institut de cardiologie de Montréal.

Le Dr Gagnon soupçonne que la chaleur ressentie dans un sauna finlandais, où l’humidité est habituellement peu élevée, peut avoir un effet similaire sur les vaisseaux sanguins qu’une session d’entraînement physique.

«Les études tendent à démontrer que lorsque l’on est exposé à la chaleur, nos vaisseaux sanguins se dilatent et il y a une augmentation de notre rythme cardiaque. Cette augmentation du débit sanguin pourrait être bonne pour les vaisseaux, puisque le stress mécanique qui s’en suit les garde souples et procure une meilleure santé du système cardiovasculaire à long terme», souligne le chercheur.

Celui-ci espère ainsi pouvoir confirmer cette hypothèse dans le cadre d’une étude qu’il mènera prochainement au Centre Épic.

Plus de 150 personnes, âgées de 50 et 70 ans, prendront part à cette recherche, lors de laquelle la moitié du groupe s’adonnera à des séances de 20 minutes dans les saunas de l’établissement, et ce, quatre fois par semaines.

Une partie des participants sera constituée d’hommes et de femmes en santé, tandis que l’autre sera composée de personnes ayant connu une maladie coronarienne.

Le rythme cardiaque, et la dilatation des vaisseaux sanguins des participants seront mesurés au début et à la fin des huit semaines de cette expérience. Le chercheur espère pouvoir mener cette étude lors des trois prochaines années.

Le Dr Gagnon veut ainsi faire suite à une recherche de l’Université de l’Est de la Finlande, publiée en 2015, lors de laquelle 2300 hommes âgés en 40 et 60 ont été suivis durant une vingtaine d’années. Celle-ci tend à démontrer les bénéfices de sessions répétées au sauna.

«Ils ont comparé des groupes d’hommes prenant part à des bains de chaleur une fois par semaine, deux à trois fois par semaine et quatre fois par semaine. Les chercheurs ont constaté un risque réduit de mortalité cardiovasculaire pour les personnes qui ont pris des bains de chaleur plus d’une fois par semaine. Ce taux de mortalité était réduit de 50 % pour ceux qui allaient au sauna quatre fois par semaine», explique le Dr Gagnon.

Si les hypothèses du Dr Gagnon s’avèrent véridiques, les bains de chaleur pourraient potentiellement faire partie des saines habitudes de vies recommandées pour maintenir son cœur en santé.

De plus, il est possible que les saunas permettent aux personnes qui ne sont pas en mesure de prendre part à des activités physiques de garder en forme leur système cardiovasculaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!