Gracieuseté Dans la dernière année, le nombre de gens qui fréquente l'Épicerie solidaire a augmenté de 20 %.

Une initiative lancée il y a cinq ans dans Rosemont afin de donner à ses résidents un accès à des aliments frais et nutritifs est de plus en plus en demande.

L’Épicerie solidaire de Rosemont soulignera l’anniversaire de sa création le 11 octobre. Pas tout à fait un comptoir alimentaire, ni une banque de dépannage, le concept permet à ses membres de venir acheter leur épicerie à coût réduit, soit à peu près 30 % à 40 % moins cher que les articles offerts dans les grandes surfaces.

La formule est gagnante selon la nutritionniste et coordonnatrice de l’organisme, Catherine D’Amours, puisqu’en 2017-2018 ce sont 20 % de plus de personnes qui ont fait appel à ses services, soit une moyenne de 45 citoyens par jour d’ouverture. Au total, c’est le double de la fréquentation à sa création.

Située dans la salle communautaire des Habitations Rosemont, au 6180, 19e Avenue, l’épicerie accueille ses membres tous les premiers et troisièmes jeudis du mois. L’inscription se fait au coût de cinq dollars.

«On ne demande pas de preuve de revenu ou d’aide sociale. On sait que ça devient de plus en plus difficile pour les personnes avec un emploi de s’approvisionner en produits frais, à cause du coût de la vie. C’est d’autant plus compliqué dans le secteur où nous nous trouvons parce qu’il s’agit d’un désert alimentaire», souligne Mme D’Amours.

En plus de mettre en vente entre autres des fruits et des légumes, l’Épicerie solidaire permet à la communauté de se rassembler dans un espace qui «promeut la dignité», selon cette dernière.

«On donne aussi des ateliers de culinaires dans les locaux. On a voulu mettre en place un lieu où les gens peuvent s’asseoir, socialiser. Ça répond à un besoin réel de la population d’offrir un endroit où les gens se reconnaissent», insiste la coordonnatrice.

En effet, c’est la moitié des résidents qui fréquentent l’épicerie vivent seules, tandis que près de 15 % des familles qui s’y rendent comptent cinq personnes ou plus.

L’initiative se trouve dans l’immeuble des Habitations Rosemont, un édifice de logements à loyer modique, dans lequel on dénombre 52 ménages à faible revenu et 74 logements pour personnes âgées.

170 576
Selon le plus récent Bilan-Faim Québec monté par les Banques Alimentaires du Québec, 170 576 personnes différentes par mois ont reçu de l’aide de la part d’une banque alimentaire en 2017 dans la province. Il s’agit d’une augmentation de 33,7 % depuis 2008.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!