Après une première programmation estivale, voilà que le Parc olympique en annonce une nouvelle, cette fois dans l’optique de faire de son Esplanade une destination hivernale courue. Sous les lumières d’un énorme sapin de 15 mètres installé au coin des rues Sherbrooke et du boulevard Pie-IX, les organisateurs espèrent y voir affluer les familles du secteur au cours des prochaines semaines, attirés-là par la possibilité d’y glisser, d’y patiner, ou encore d’y déguster un chocolat chaud, le tout, en assistant à des compétions de sports extrêmes.

Lors de la période des Fêtes, de même que durant la semaine de relâche scolaire et lors de certaines autres dates précises, une multitude d’activités de tous les genres seront accessibles au pied du stade pour les touristes, oui, mais aussi pour les familles de Rosemont et de Hochelaga-Maisonneuve, deux clientèles qu’espèrent voir se déplacer en grand nombre le PDG du Parc olympique cet hiver.

« Malgré tout le succès de la programmation estivale, on a encore beaucoup de travail pour faire connaître le Parc olympique et ses activités aux Montréalais et aux résidents de Rosemont et de Hochelaga-Maisonneuve. Il faut démontrer que l’on existe et que l’on peut faire partie de leur réflexion quand vient le temps de penser à des activités à faire en famille. C’est notre défi. On veut être une destination de choix, même l’hiver », dit David Heurtel.

Pour ce faire, le Parc olympique misera à la fois sur des activités hivernales et familiales reconnues et sur une programmation dite « extrême ».

« L’hiver, c’est plus contraignant que l’été pour les déplacements et les possibilités d’activités extérieures. Il faut donc moins chercher le grand tourisme et plutôt penser local et communauté environnante. On vise à offrir des activités qui vont essentiellement plaire aux familles de Rosemont et de Hochelaga-Maisonneuve. Oui, on aura un sentier où l’on peut patiner. Oui, on aura des glissoires de glace. Et ces deux endroits seront d’ailleurs réfrigérés, pour éviter que la glace ne fonde. On pourra aussi déguster un chocolat chaud et manger sur place. On va créer un véritable village hivernal au coin de Sherbrooke et Pie-IX, qui sera accessible aux familles à la fin de l’année et lors de la semaine de relâche, en mars, de même que pendant certains week-ends entre les deux.

« Il nous fallait aussi, pour se démarquer de ce qui se fait ailleurs, s’ouvrir et offrir d’autres formes d’activités physiques. Les sports extrêmes d’hiver ne sont pas nombreux dans la région de Montréal et on a décidé de miser sur cela », explique M. Heurtel.

En février, l’Esplanade deviendra en effet « extrême », puisque l’on y tiendra le festival Barbegazi : démonstrations de motoneige « freestyle », compétitions de bûcherons, de snowskate et du freeski seront à l’honneur.

« On regarde ce qui se passe à Québec : une tranche de la coupe du monde de ski de fond sur la Grande Allée, le Crashed Ice au centre-ville… On n’est pas jaloux, mais ça démontre que le potentiel du Parc olympique est loin d’être atteint. C’est sûr qu’on aimerait avoir ce genre d’événement ici aussi. Mais il faut y aller par petits pas. On est à tester nos forces et notre terrain de jeux. Par la suite, on pourra développer des concepts différents et penser à accueillir des événements de grande envergure », indique le PDG.

Outre ces activités, soulignons également le retour des restaurateurs en camion, présents cette fois les premiers samedis du mois, en après-midi. Preuve que la bouffe de rue peut se déguster même sous la neige.

– Pour plus de renseignements : www.parcolympique.qc.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!