Le ministre de la Métropole et député de Rosemont, Jean-François Lisée, a visité officiellement pour une première fois le Parc olympique et les installations de l’Espace pour la vie, ce lundi 21 janvier. Une visite des lieux qui lui a permis de découvrir « un endroit que je sous-estimais, comme plusieurs autres montréalais, mais d’où j’en reviens enthousiaste ».

Avant d’être ministre, M. Lisée était déjà un utilisateur des activités offertes dans ce secteur. « J’y vais régulièrement avec les enfants. Papillons en liberté, le Jardin de Chine, les lanternes, les citrouilles au Jardin botanique, des ballades en vélo dans le parc, le spectacle de Mark Antony au stade l’automne dernier… Je connais les lieux, mais je n’avais pas encore eu la chance d’aller au-delà de ce que le public peut voir et de parler avec les dirigeants. Maintenant, je saisis mieux le potentiel de l’endroit… On m’avait dit qu’il y avait là des équipes dynamiques, et c’est bien vrai. »

En plus de visiter les installations, les rencontres avec les dirigeants des deux principaux pôles d’activités, soit Charles-Mathieu Brunelle (directeur de l’Espace pour la vie) et David Heurtel (président – directeur général du Parc olympique) ont permis au ministre de parler des priorités et orientations qu’ils veulent donner au secteur.

« C’est déjà un acquis que ce pôle est important et le deviendra encore plus dans les prochaines années, avec l’ouverture du Planétarium au printemps, la tenue des mosaïcultures cette été et la mise en place des nombreuses activités entourant le 375e anniversaire de la Ville, en 2017 », souligne-t-il.

Un nouveau toit

La question de la toiture du Stade olympique a évidemment été au cœur des discussions entre le responsable de Parc olympique et le ministre de la Métropole, tout comme les conclusions du rapport Bissonnette sur l’avenir de l’endroit, rendu public en décembre dernier.

Dans le rapport, le comité favorisant l’installation d’un toit rétractable. Le ministre ne veut pas s’avancer sur la question, pour le moment, mais laisse savoir que « M. Heurtel m’a donné son point de vue » sur la question et qu’il a bien pris note des conclusions du rapport Bissonnette. « Maintenant, nous devrons, le conseil des ministres, prendre incessamment une décision à savoir si l’on ouvrira l’appel d’offres aux propositions de toiture rétractable ou non. Je sais que de nombreux partenaires attendent notre signal et que cela déterminera bon nombre d’activités qui se tiendront au stade. On va se décider rapidement, sachant que l’importante année 2017 est tout proche », laisse-t-il entendre.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus