Plus de 90 chefs de file dans le domaine de la recherche sur le cancer, protocoles, les procédures et les techniques innovatrices ont participé à une conférence virtuelle où étaient présents des professionnels de partout dans le monde. La conférence s’est déroulée sur quatre jours pour un total de 16 sessions.

 

Les différents sujets traités ont porté sur l’oncologie; du cancer du sein, à la génomique et génétique, la pathologie et représentation, l’immunologie de tumeur et immunothérapie, le développement anticancéreux de drogues et plus encore. L’hôpital Santa-Cabrini en a pour sa part présenté le sujet suivant : « Le développement d’un service de pathologie de remplacement dans un hôpital communautaire : utilisant les corridors de service et la télépathologie ».

Les trois interlocuteurs (sur la photo) étaient : docteur Irwin Kuzmarov, directeur des services professionnels et hospitalier, qui a présenté un aperçu des services canadiens de soins de santé ; docteure Silvana Trifiro, chef des laboratoires, et qui a expliqué l’élaboration des corridors de service avec les partenaires du réseau ; docteure Bich Nguyen, département de pathologie du CHUM et de l’hôpital Santa-Cabrini qui a présenté l’utilisation et les bénéfices de la télépathologie. L’hôpital Santa-Cabrini emploie la télépathologie depuis le mois d’août 2012. L’objectif principal est de fournir des services lorsqu’un pathologiste n’est pas disponible sur place. Concrètement, il y d’abord a la préparation du spécimen, puis une fois l’échantillon préparé, il peut être transmis par image à un pathologiste qui est à distance, mais qui peut en effectuer la lecture.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!