La conseillère du district Marie-Victorin dans Rosemont – La Petite-Patrie, Élaine Ayotte, se demande pourquoi il n’existe toujours pas de station de BIXI à l’est du boulevard Pie-IX dans l’arrondissement.

« Il devrait y en avoir dans l’Est. On retrouve là trois hôpitaux : Santa-Cabrini, Maisonneuve-Rosemont et l’Institut de cardiologie. Il serait logique de retrouver des BIXI près de ces établissements qui font la promotion de la santé. Il y a aussi une piste cyclable importante sur Saint-Zotique », dit Mme Ayotte, tout en rappelant que « le développement des dernières années s’est fait à l’étranger et dans l’Ouest, mais pas dans l’est de la métropole. »

D’ici l’installation des stations au printemps prochain, elle entend interpeller le maire de l’arrondissement Saint-Léonard et responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, Michel Bissonnet sur cette question. « On s’en est déjà parlé. M. Bissonnet m’a invité à écrire une lettre avec les endroits où on devrait retrouver des BIXI dans l’Est. Il s’agit maintenant de consulter les gens du secteur. Je pense qu’il serait logique d’en avoir au moins jusqu’à Saint-Léonard, dans le quartier du responsable du transport à Montréal », avance-t-elle.

Du côté de BIXI, Michel Philibert, directeur des communications et du marketing, dit être au fait des demandes pour davantage de vélos en libre circulation.

« Les demandes d’une conseillère pour des BIXI sur son territoire prouvent le succès de notre réseau, et on sait également que les gens de l’Institut de cardiologie de Montréal souhaitent également avoir des stations près de leur établissement. Le problème, c’est que nous avons un total de 405 stations pour l’ensemble du territoire montréalais et que les demandes fusent de toutes parts. Tant que nous aurons ce maximum de stations disponibles, on ne peut pas faire de changement majeur et étendre notre réseau partout. »

De plus, en installant des BIXI dans l’est de Rosemont, voire jusqu’à St-Léonard, on se trouve à en enlever dans d’autres secteurs de Montréal, explique M. Philibert.

« C’est un vrai casse-tête. On regarde chaque hiver les endroits les plus performants, ceux qui ont moins bien fonctionné. On prend en compte les demandes des élus et des citoyens, mais au final on ne peut pas implanter de nouvelles stations. On ne peut qu’en déplacer. C’est ça la réalité. »

Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal et maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, appuie le discours de M. Philibert.

« Présentement, avec l’équilibre budgétaire, on ne peut augmenter le nombre de stations. On regarde plutôt du point de vue de leur utilisation, car chaque année une révision est faite pour voir quels secteurs sont plus stratégiques pour BIXI », mentionne M. Bissonnet. 

Il ajoute qu’il a demandé aux responsables de BIXI de tenir compte du district Marie-Victorin et de la partie située au sud du boulevard Métropolitain dans l’arrondissement de Saint-Léonard comme secteurs potentiels pour l’accueil de stations BIXI. Il rappelle cependant qu’en moyenne, seulement une dizaine de stations font l’objet d’un déplacement stratégique. 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!