Retour pour une troisième année du projet « Mon école, mon vélo, ma réussite » : durant trois jours, du 4 au 6 juin, une dizaine d’étudiants du Centre d’intégration scolaire, situé sur la 6e Avenue, pédaleront près de 200 kilomètres sur le sentier du P’tit Train du Nord. Ils le feront pour le simple plaisir du dépassement de soi, car aucune note sur le bulletin ne les attend à la ligne d’arrivée.

Ils ne sont pas des athlètes. Certains ne font pas de vélo ou en ont fait que très rarement. Pourtant, ils s’apprêtent à embarquer dans cette aventure mise en place par le centre.

« C’est une occasion pour eux d’aller vers autrui, de se décentrer de leurs problèmes et d’aider les autres. On veut les amener à se dépasser et à s’entraider. Et non, il n’y pas de note attachée à ça. Ce n’est pas un projet académique, c’est un défi de dépassement personnel », souligne l’un des cinq enseignants participants, David Munger.

Alors, pourquoi les jeunes veulent-ils y participer (certains pour une deuxième fois)?

« Je le fais parce que je ne serai pas à l’école pendant ce temps-là ! » « Moi, je le fais pour me dépasser »; « Moi, c’est juste parce que c’est le fun! ».

À les entendre, toutes les raisons sont donc bonnes pour participer à ce défi physique – mais surtout psychologique – alors que les jeunes, âgés de 13 à 16 ans, pédaleront en moyenne plus de 60 kilomètres par jours, auront à cuisiner les repas pour le groupe et devront partager les chambres avec les autres participants.

Comportement

Rien n’est cependant encore acquis pour ceux qui ont manifesté l’intérêt de participer à « Mon école, mon vélo, ma réussite ». Outre le fait qu’ils doivent participer aux entraînements physiques et à la recherche de commanditaire (il en coûte 3000 $ pour ce projet), ils doivent surtout avoir un bon comportement jusqu’au jour du départ… et durant tout le trajet, évidemment. « La veille du départ, on pourrait refuser à un participant de venir avec nous, pour une raison ou une autre. On veut responsabiliser les participants. Ceux qui seront avec nous au départ auront le comportement en conséquence », laisse savoir M. Munger. Après une première année sur ce même P’tit Train du Nord, le projet avait pris la direction de Québec l’an dernier. Voilà qu’il revient au sentier compris entre Mont-Laurier et St-Jérôme. Reste maintenant à voir quels jeunes seront retenus pour aller y pédaler les 200 kilomètres!

– Pour en savoir plus sur le projet « Mon école, mon vélo, ma réussite »

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!