gracieuseté La CDEC Rosemont – La Petite-Patrie tenait son assemblée générale. Ninette Piou, vice-présidente du conseil d’administration a souligné l’importance du développement économique local.
Le rapport d’activité 2011-2012 de la Corporation de développement communautaire (CDEC) Rosemont – La Petite-Patrie dresse un bilan positif de la dernière année et laisse voir le développement d’un quartier « de proximité ».

« On en parlait déjà il y a quatre, cinq ans. On voyait le développement économique local passer par le commerce de proximité et le souhait, par sa population, de se diriger vers l’achat local. Aujourd’hui, ce mouvement est bien présent. Les gens veulent des commerces et aussi un quartier de proximité. Il y a un sentiment d’appartenance indéniable qui s’inscrit dans Rosemont – La Petite-Patrie », souligne le directeur général de la CDEC locale, Jean-François Lalonde.

Ninette Piou, vice-présidente du conseil d’administration, a d’ailleurs dit, lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 20 juin dernier, que « plus que jamais dans Rosemont – La Petite-Patrie, le développement économique communautaire, qui intègre des préoccupations économiques, sociales, territoriales et participatives, est fédérateur (…). Les résultats obtenus par la CDEC sont probants. Le développement économique communautaire est une formule gagnante pour notre communauté. »

Le développement économique ne doit pas seulement favoriser les achats et le commerce de proximité, mais doit également se voir dans l’implantation des entreprises dans l’arrondissement, insiste M. Lalonde.

« La diversité des entreprises est importante. Oui, on a un beau mouvement dans les entreprises spécialisées et de technologies, mais il ne faut s’assurer d’avoir aussi du manufacturier léger. Il ne faut pas gentrifier le quartier par le type d’emplois qu’on y retrouve; il faut plutôt s’assurer que les moins scolarisés puissent eux aussi avoir accès à de bons emplois dans l’arrondissement. C’est un défi pour les prochaines années pour nous. »

Zones d’emplois

Au plan du développement et de la mise en valeur du territoire, La CDEC Rosemont – La Petite-Patrie affirme également que des avancées importantes ont été faites dans la dernière année quant à l’importance de conserver les zones d’emplois, de mixité sociale et d’usages.

On le perçoit dans le développement et le redéploiement d’Espace Affaires Rosemont et dans le secteur Marconi-Alexandra, principalement. Là, explique M. Lalonde, l’administration municipale locale a travaillé de concert avec la CDEC pour s’assurer d’arriver à ce but.

« On a des zones d’emplois, il faut les protéger. Je pense que le maire (François W. Croteau), son équipe et nous, on fait consensus sur ce point. Dans les prochaines années, il faudra investir ainsi qu’aider les industriels et propriétaires qui se trouvent dans ces secteurs. Ce sera long, on le sait, mais il faut redonner un lustre et une importance à nos zones d’emplois. »

D’ailleurs, un nouveau Plan d’action local pour l’économie et l’emploi (PALÉE) 2011-2015 a été dévoilé lors de l’assemblée générale de la CDEC. Sous le thème d’« Un développement économique local qui pense global », il établi, de concert par la CDEC et l’arrondissement, une démarche de cohésion sociale et de « savoir-faire ensemble ». Il mise sur l’équité, le réseautage, la concertation et les partenariats et s’inscrit dans une optique de développement durable. « Le PALÉE prévoit diverses interventions qui seront menées dans le cadre d’une vision globale, qui intègre des objectifs de mixité sociale et de mixité d’usage. »

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!