« Québec solidaire considère l’indépendance du Québec comme essentielle à la préservation et au plein épanouissement d’une nation unique par son histoire, sa culture en constante évolution, de même que sa langue commune, le français. Cependant, la souveraineté, c’est aussi la possibilité de disposer de tous les pouvoirs nécessaires aux changements profonds qui s’imposent à la société québécoise aux plans politique, social, économique et environnemental ». C’est cette vision d’un « pays de projets » que François Saillant, candidat de Québec solidaire dans le comté de Rosemont, veut partager durant la présente campagne électorale.

M. Saillant précise que, contrairement au Parti québécois, Québec solidaire s’engage à mettre en branle, dès son arrivée au pouvoir, le processus pouvant mener à la souveraineté. Sitôt au gouvernement, il en appellerait à la population pour élire une Assemblée constituante ou, en d’autres mots, un groupe de personnes représentatives de la diversité québécoise et dotée de deux grands mandats. Le premier serait de mener une vaste démarche de consultation démocratique permettant de se prononcer à la fois sur l’avenir politique du Québec, mais aussi sur sa constitution, ses grandes valeurs, les droits qui y seraient reconnus et respectés, ses institutions, de même que le partage des pouvoirs entre celles-ci. Son deuxième rôle serait de rédiger un tel projet de constitution qui serait à nouveau soumis à la population du Québec, cette fois par référendum.

Le candidat de Québec solidaire se dit convaincu qu’une telle démarche, qui serait entièrement menée à l’intérieur d’un mandat, aurait plus de chances de réussite qu’un simple référendum, comme celui proposé par le PQ : « La population, qui aurait été impliquée directement dans l’élaboration de la constitution, serait bien plus encline à se prononcer pour l’indépendance, parce qu’elle connaîtrait les contours du pays à venir, parce qu’elle saurait concrètement ce que la souveraineté peut changer dans sa vie. Elle serait moins vulnérable au chantage et aux manipulations de toutes sortes qui ne  manqueront pas de se produire, comme ce fut le cas , lors des référendums de 1980 et 1995 ».

(Source : Québec solidaire)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!