Pacophoto.ca Le Parc olympique se dote d’une œuvre monumentale signée André Desjardins. « Recevoir », dont la maquette a été présentée au public, prendra place au printemps prochain au coin de Sherbrooke et Pie-IX.
Le départ il y a une dizaine d’années de « La Joute », une fontaine-sculpture signée Riopelle, a donné « un coup difficile » au Parc olympique et au quartier. Voilà que la direction de l’endroit accueillera à nouveau une œuvre monumentale d’un artiste québécois. « Recevoir », une sculpture de 12 mètres d’André Desjardins, prendra place sur l’Esplanade au printemps prochain.

L’annonce en a été faite ce mardi 10 juillet en présence de l’artiste lui-même. « C’est grandiose pour moi. J’ai des œuvres un peu partout à travers le monde, mais ce sera ma première installation publique ici, au Québec, à Montréal. Je suis très fier parce que c’est chez moi. Et en plus, le Parc olympique, c’est un endroit qui me parle beaucoup, un endroit qui reprend vie, qui bouge… et qui me rappelle mon enfance! Quand les olympiques ont eu lieu ici, en 1976, j’avais 13 ans. Je me souviens encore de la fierté de savoir que les yeux du monde nous regardaient », laisse entendre André Desjardins.

« Recevoir » représente une femme au dos cambré, émergeant d’une souche de la terre, et possédant une chevelure faite de racines. « Cela démontre que l’on vient de la terre et qu’il faut profiter de la vie avant d’y retourner. C’est une façon de démontrer qu’il faut profiter du temps que ça passe. Recevoir le grand cadeau de la vie. En plus, l’inclinaison rappelle un peu la Tour olympique! », explique l’artiste.

Selon ce qu’on a appris, la sculpture prendra place au coin de Pie-IX et de Sherbrooke. Estimée à 1,1 M$, l’œuvre sera fondue en Californie par l’Academy of Fine Art Fondation, puis, transportée et installée au printemps prochain par les responsables du Parc olympique. Coût de l’opération : 50 000$.

Pour David Heurtel, président-directeur général du Parc olympique, c’est un coût justifié. « On se souviendra qu’il y a une dizaine d’années, le Parc olympique a perdu « La joute » de Riopelle, qui est maintenant à la Place Riopelle, au Palais des Congrès. Ç’a été un coup difficile pour nous et pour le quartier. Alors, le retour d’un artiste majeur comme André Desjardins chez nous, c’est quelque chose de très symbolique.

« De plus, poursuit-il, tous les grands parcs modernes et urbains du monde ont des œuvres d’art. On pense au Millenium Park, à Chicago, ou à Central Park, à New York. Ils ont tous en commun la présence d’une ou d’œuvres d’art majeures sur leur site. C’est fondamental pour nous d’en avoir aussi, alors qu’on veut se positionner comme étant un grand parc urbain d’ici 2016, 2017.

On espère donc que d’autres artistes penseront à nous. Et disons-le : ce n’est pas la place qui manque! »

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!