Biodôme de Montréal Une manchot fête ses 33 ans au Biodôme de Montréal ; un record de longévité chez les individus de cette espèce maintenus en captivité en Amérique du Nord.
C’était jour de fête d’anniversaire ce 1er mai, alors qu’une manchot du Biôdome fêtait ses 33 ans, âge vénérable plutôt rare chez l’espèce des manchots papous.

Née le 1er mai 1979 au zoo d’Édimbourg, la doyenne manchot bat tous les records de longévité, selon le stud-book de l’Association des zoos et aquariums (AZA), qui est un registre de la généalogie et de l’historique de localisation de tous les individus de cette espèce maintenus en captivité en Amérique du Nord. Pour bien marquer l’événement, un gâteau fait de trois étages de krill et de poissons frais et congelés lui a été remis, à elle et les manchots présents à l’aquarium en ce jour de fête.

Depuis sa naissance, elle a voyagé du Royaume-Uni jusqu’à l’Aquarium de Montréal en 1980 et depuis 1992, elle est locataire du Biodôme. Fidèle comme le sont tous les manchots, elle est en couple depuis l’an 2000 avec un jeune mâle de 19 ans avec qui elle a eu trois descendants. Son grand âge lui donne bien sûr quelques petits soucis de santé, mais rien de bien grave, sinon des cataractes et de l’arthrose, des maladies également fréquentes chez les animaux vieillissants. Chaque année, un examen médical, une pédicure et la taille de son bec lui permettent de rester en bonne santé. À première vue, rien ne différencie notre doyenne des autres manchots sinon qu’elle se déplace un peu plus lentement. (P.B.)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!