Chaque semaine, durant la campagne élecrorale, nous poserons une question aux candidats de Gouin. 

Françoise David, Québéc solidaire

Québec solidaire milite pour une éducation de qualité et gratuite de la maternelle à l’université. Pourquoi?

Parce que l’éducation est un droit, un passeport pour l’emploi, une richesse pour toute notre société.

Parce que nous voulons que tous les enfants et les jeunes développent leur plein potentiel et aient accès à des emplois intéressants et bien rémunérés.

Parce qu’être éduqué permet de mieux comprendre ce qui se passe autour de nous pour mieux transformer la société.

Régler le conflit étudiant n’est pas compliqué. Québec solidaire appuie d’abord le gel des droits de scolarité et exige la bonification du système d’aide financière aux étudiants.

Comment financer ces mesures? Par une taxe sur les profits des banques et autres entreprises financières. Nous devons aussi examiner les dépenses des universités et mettre fin au gaspillage. Nous serons debout pour une éducation gratuite. On peut le faire maintenant!

Bernard Labadie, Coalition Avenir Québec

Avant même que ne débute la campagne électorale, la Coalition Avenir Québec (CAQ) dévoilait son approche pour un retour en classe paisible après la tumultueuse crise étudiante.

« Notre gouvernement amendera les aspects de la loi 78 encadrant le droit de manifester. Nous proposons également de réduire les hausses prévues des frais de scolarité de 254 $ par an sur sept ans à 200 $ par an pour cinq ans », de dire Bernard Labadie, candidat de la CAQ dans Gouin.

Le candidat affirme qu’un gel des frais de scolarité ou la gratuité ne sont pas acceptables.

« La CAQ veut redonner au système universitaire québécois les moyens de maintenir et renforcer sa tradition d’excellence, tout en maintenant le principe de l’accessibilité aux études universitaires.

« N’oubliez pas que la CAQ a toujours travaillé à trouver une résolution paisible à la crise », renchérit le candidat de l’Équipe François Legault dans Gouin, Bernard Labadie.

Nicolas Girard, Parti québécois

Le gouvernement de Jean Charest est le seul et unique responsable de cette grave crise sociale. La première solution pour régler cette crise est d’élire un gouvernement qui a véritablement l’éducation au cœur de ses priorités.

Jean Charest et ses ministres n’ont plus la crédibilité nécessaire pour résoudre cette crise. Depuis le début du conflit, je me suis clairement positionné en faveur des étudiants.

J’ai tapé de la casserole dans le quartier avec mon fils contre l’ignoble projet de loi 78, une grave atteinte aux droits fondamentaux de la population. Vous aurez aussi remarqué les nombreux carrés rouges sur les balcons de Rosemont – La Petite-Patrie que j’ai payé de ma poche pour que les citoyens puissent afficher leur soutien aux étudiants.

Un gouvernement du Parti québécois s’engage dès le lendemain de l’élection à abroger la loi 78, à annuler la hausse des frais de scolarité de 82 % et à tenir un sommet sur l’enseignement supérieur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!