Archives Dévoilement de la programmation de la 3e édition de La Rue Kitétonne, la première au technopole Angus.
Après deux ans sur la Promenade Masson, La Rue Kitétonne, un festival des arts de la rue organisé par Toxique Trottoir, prendra place les 14, 15 et 16 juin au soir – et tard dans la nuit! – au technopôle Angus et au parc Jean-Duceppe.

Une centaines d’artistes investiront donc, lors de ces trois jours, à la fois une rue (William-Tremblay) et, nouveauté cette année, un parc.

« On a bien hâte de découvrir et d’occuper ce grand espace-là. On le regarde et on se dit : « c’est grand, c’est magnifique… tout ce qu’on pourra y faire! » Dans trois semaines, on fera donc tout ce que l’on peut pour occuper l’endroit et faire le plus bel événement présenté à Montréal », dit en souriant Dominique Marier, l’une des trois femmes derrières Toxique Trottoir (les deux autres étant Muriel de Zangroniz et Marie-Hélène Côté).

Souhait également de la part du maire de l’arrondissement, François W. Croteau : « C’est un beau défi d’occuper tout ce terrain, et je suis certain que les filles de Toxique Trottoir le relèveront avec brio. Il y a là une tribune artistique et culturelle naturelle qu’il faut voir occuper. On espère que les citoyens embarqueront nombreux dans les « folleries » de la La Rue Kitétonne. »

Sang, swing et papis rock!

L’événement se veut avant tout un moment unique de rencontres entre le public et les arts, souligne les organisatrices. Pour cela, on retrouve de tout dans ce festival de la rue qui se veut, insistent-elles, inclusif.

Danse, marionnettes, cirque, musique, jongleurs, fanfare; les spectacles proposés seront à la fois « intimes et à grand déploiement », « poétiques et colorés », avec une dose de « guignol fracassant », où le (faux) sang et le viscère seront présents. Les spectateurs auront droit « À la total! », affirme Mme de Zangroniz.

Au nombre des dizaines de spectacles présentés le jeudi (18 h à 23 h 30), vendredi et samedi (de 18 h à 3 h du matin pour ces deux jours), soulignons la présence d’intrigants personnages, tels que la Reine des sacs à papier, la Femme blanche, des pigeons géants et des papis qui font l’éloge musicale (tout en rock!) de la vieillesse.

Arrivée souhaitée

Le président de la Société de développement Angus, Christian Yaccarini, voit d’un très bon œil l’arrivée sur son territoire de La Rue Kitétonne.

« Toxique Trottoir est un organisme engagé socialement et qui nous permet d’aller de l’avant sur le plan culturel, un volet que l’on souhaitait développer depuis longtemps chez nous. Quand elles sont venues nous voir, on ne pouvait dire non.

« On veut que les citoyens s’approprient le parc Jean-Duceppe, pour qu’il ne devienne pas un parc d’entreprises, mais bien un endroit collectif pour les familles avoisinantes. Cet événement aidera en ce sens. Je veux féliciter les trois filles pour l’audace dont elles ont fait preuve de déplacer leur événement ici. C’est leur première année avec nous et on va tout faire pour que ça fonctionne. On est très, très, très heureux d’avoir cet événement au technopôle », dit M. Yaccarini.

– Programmation complète de la Rue Kitétonne : www.toxique.ca/laruekitetonne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!