Deux athlètes de Rosemont–La Petite-Patrie se sont distinguées récemment, lors de la 15e année du Programme de bourses Saputo, en collaboration avec la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Ces prix soulignent la bonne performance scolaire des sportifs.

Axelle Crevier joue au waterpolo depuis une dizaine d’années. À tout juste 17 ans, elle a déjà une fiche impressionnante.

Avec ses partenaires de l’équipe canadienne junior, elle a ramené cette année, une médaille d’argent des Championnats du monde jeunesse des moins de 18 ans et une médaille de bronze des Championnats panaméricains juniors.

Autre performance, elle a maintenu une moyenne de 88% en cinquième secondaire à l’école Antoine-de-Saint-Éxupéry, avant d’intégrer le Cégep Saint-Laurent.

Le mois dernier, elle s’est vue offrir une bourse de 4000$ pour son «excellence académique».

«C’est la deuxième année que je suis récompensée par le Programme Saputo, explique la jeune fille, qui réside dans La Petite-Patrie. C’est une somme qui va servir aux compétitions et à financer mes camps d’entraînement», ajoute-t-elle.

Se concentrer sur l’essentiel

Les bourses permettent aux athlètes d’évacuer la pression financière et de se concentrer sur leurs résultats.

«Au waterpolo, il faut être capable de tout faire dans l’eau. Ça prend de l’endurance. C’est un sport physique qui demande beaucoup de réflexes. Il faut avoir un temps de réaction très rapide», reconnaît l’athlète.

Blessée depuis plusieurs semaines à l’épaule, Axelle pourra reprendre le chemin des bassins sous peu. Elle compte mettre son énergie à améliorer sa condition physique.

«Ma capacité musculaire ne suit plus, constate-t-elle. J’ai des blessures récurrentes. Il faut que je travaille ma force».

Née dans une famille qui baigne dans le waterpolo, Axelle Crevier à l’intention de poursuivre son parcours. Ses prochains défis seront les jeux universitaires et les Championnats du monde juniors, l’été prochain.

———————————————————————————————–

Kristel Ngarlem, l’étoile rosemontoise de l’haltérophilie.

À 19 ans, Kristel Ngarlem enchaîne les compétitions internationales. Elle est en ce moment au Kazakhstan pour les championnats du monde seniors où elle vise le top 10. Elle fait partie des athlètes primés lors de la 15e année du Programme de bourses Saputo.

C’est la troisième année que la candidature de Kristel Ngarlem est retenue dans ce programme.

«J’ai été récompensée dans la catégorie « Élite », où j’ai reçu une bourse de 4000$. Cela va m’aider à financer les compétitions à l’international», explique l’haltérophile.

Performante dans ses études, Kristel souhaite devenir policière. Elle vient d’ailleurs de commencer un certificat en criminologie. Mais rester concentrée n’est pas toujours évident. Les Championnats du monde seniors, qui se déroulent en ce moment au Kazakhstan, en sont un bon exemple.

«Il y a beaucoup de frais notamment pour la préparation, avec des séances de physiothérapie, de chiropratique et de massothérapie», indique Kristel.

«J’ai mis en place une campagne de financement sur Internet pour réunir la somme nécessaire afin d’y participer», explique la Rosemontoise.

Une campagne qui a fonctionné, puisque l’athlète a atteint 100% de la somme visée, soit 4000$.

Objectifs en tête

L’année 2014 aura été chargée pour la jeune haltérophile.

Elle a terminé 7e aux Championnats du monde juniors en Russie et 5e lors de ses premiers jeux du Commonwealth, en Écosse, cet été.

Elle espère finir parmi les 10 meilleures au Kazakhstan pour sa première participation aux Championnats du monde séniors; une compétition importante pour décrocher une place aux jeux Olympiques de Rio en 2016.

«J’espère soulever 93 kilos à l’arraché et 120 kilos à l’épaulé-jeté», indique celle qui concoure chez les moins de 63 kilos.

Si elle atteint ses objectifs, Kristel pourrait passer dans la catégorie «excellence» et prétendre ainsi à une allocation mensuelle. Un financement qui lui permettrait de voir encore plus loin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!