Isabelle Bergeron/TC Media Les policiers du PDQ 35 vérifient la conformité des permis de terrasses.

Une opération policière s’est tenue, jeudi après-midi, dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, dans les bars et restaurants possédant une terrasse.

Au total, 15 établissements ont été visités sur le boulevard Saint-Laurent et la Plaza Saint-Hubert ont été ciblés.

Les policiers se sont penchés sur le contrôle des permis d’alcool, d’occupation et sur les nouvelles réglementations mises en place cette année.

Il faut dire que le sujet est «sensible» depuis quelques semaines, notamment en raison de l’accumulation des retards d’octroi de permis par l’arrondissement. Une situation présentée comme un «beau bordel» par l’un des intervenants.

Pour l’occasion, deux enquêteurs du module Moralité de la section des enquêtes multidisciplinaires et coordination jeunesse (SEMCJ) se sont joints aux agents du poste de quartier 35. Aucun inspecteur de l’arrondissement n’était en revanche présent.

«Ce sont des visites administratives, explique Mario, enquêteur du module Moralité à la SEMCJ. On en fait de temps en temps pour s’assurer de tout est correct ou pour faire un suivi sur des établissements qu’on nous a référés.»

Cette opération avait également pour objectif de s’assurer de la conformité de certains établissements avant le début du Week-end des courses de La Petite-Italie, qui se tient jusqu’à dimanche sur le boulevard Saint-Laurent.

«On a la liste de ceux qui ont demandé un permis provisoire. On va vérifier s’ils ont bien obtenu leur autorisation», indique Mario.

Chasse aux mouches
Capacité des terrasses, affichage des permis, mais également salubrité des alcools, rien n’a été laissé au hasard.

«On regarde les bouteilles. On s’assure qu’il n’y a pas de mouches à l’intérieur. On en voit parfois. Ça signifie que les bouteilles ne sont pas refermées et que l’hygiène n’est pas vraiment respectée», note l’enquêteur du module Moralité à la SEMCJ.

Lors de l’inspection, plusieurs bouteilles quasiment vides ont été trouvées. «On a un système qui nous permet de savoir si elles ont été réutilisées. Comme ça, on s’assure que l’alcool contenu est bien celui acheté au revendeur et non pas au magasin du coin. Et ainsi, que les bonnes taxes ont été payées», ajoute-t-il.

Quelques anomalies ont été constatées dans les établissements visités. Plusieurs terrasses avaient notamment plus de chaises en place que leur capacité ne le permettait.

Les policiers ont rappelé aux propriétaires et gérants les différentes obligations et de nouvelles visites pourraient être effectuées dans les semaines à venir.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!