Stéphanie Maunay/TC Media École Marie-Rollet.

Les écoles Marie-Rollet et Saint-Jean-Vianney pourraient ne former qu’un seul et même établissement à la rentrée 2016. Avec la forte surpopulation qui frappe les écoles de Rosemont depuis quelques années, la commission scolaire de Montréal (CSDM) veut maximiser ses ressources et assurer un meilleur suivi pédagogique des élèves. Le syndicat des professeurs y voir plutôt une «pensée magique».

L’école Marie-Rollet, située à l’angle de la rue Beaubien et de la 31e Avenue, est le seul établissement de la CSDM dédié exclusivement aux élèves du préscolaire et du 1er cycle. Ces derniers poursuivent généralement leur scolarité quelques mètres plus loin, à Saint-Jean-Vianney, pour le programme de la 3e à la 6e année.

«Ce sont deux écoles qui se partagent les mêmes élèves, mais dans la réalité, elles ne se parlent que très peu. Elles n’ont pas les mêmes journées pédagogiques, pas le même plan de réussite, ni le même code de vie, ce qui est étrange», explique Jean-Denis Dufort, commissaire scolaire de Rosemont.

Flexibilité de gestion
Selon lui, ce projet, amorcé par son prédécesseur, permettrait d’uniformiser la scolarité des jeunes.

«À Saint-Jean-Vianney, on observe que les résultats des élèves de 3e année sont plus bas que la moyenne. Actuellement, ceux qui sont en difficultés ne peuvent pas être suivis par les mêmes spécialistes une fois le 1er cycle terminé et il faut tout reprendre. Or, avec une même direction, il pourra y avoir un meilleur suivi, une plus grande continuité», estime M. Dufort.

Un point que ne cautionne pas Frédérique Lecourt, représentante du secteur pour l’Alliance des professeurs et professeures de Montréal. «Estimer que le fait de rassembler les deux écoles changera quelque chose est une pensée magique. Le problème réside surtout dans le manque de services. Cela ne changera rien que les élèves soient suivis par la même personne si celle-ci n’arrive pas à avoir un diagnostic que deux ans après l’avoir demandé», estime-t-elle.

Elle voit surtout dans ce projet une volonté de réaliser des économies. «Ils vont sûrement gagner un salaire de direction en annexant les deux écoles», croit-elle.

M. Dufort assure que la fusion ne sera pas réalisée pour des raisons budgétaires. «Il y aura certains éléments d’économies, mais il n’y aura pas moins de personnel. On conservera une direction dans un bâtiment, et une direction adjointe dans l’autre», assure-t-il.

Enrayer la surpopulation
Le commissaire scolaire indique que les deux établissements ont été sondés et qu’une assemblée a également eu lieu, l’an dernier, à Saint-Jean-Vianney.

Les deux bâtiments seraient conservés dans l’annexion. «Rien n’est encore arrêté, mais on peut imaginer que l’établissement pourrait porter un nouveau nom, avec Pavillon Marie-Rollet pour l’un et Pavillon Saint-Jean-Vianney, pour l’autre», ajoute M. Dufort.

Par ailleurs, le conseil des commissaires de la CSDM a récemment adopté une résolution pour un projet d’agrandissement à Saint-Jean-Vianney, avec l’ajout d’une dizaine de classes et d’un gymnase. Un projet qui sera déposé dans quelques mois au ministère de l’Éducation.

«Avec une éventuelle fusion et l’agrandissement, on pourrait revoir l’offre de services et mettre tous les élèves de la prématernelle et de la maternelle à Marie-Rollet, car pour le moment certaines classes sont dans les locaux de Saint-Brendan. Le reste des élèves irait dans l’autre bâtiment», imagine-t-il.

Les citoyens pourront faire connaître leur point de vue lors d’une assemblée de consultation publique organisée par la CSDM le 9 novembre prochain, dès 19h, à l’école Saint-Jean-Vianney, située au 6455, 27e Avenue.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!