Collaboration spéciale Un concours photo est lancé pour promouvoir le parcours M sur la rue Masson.

Miser sur la culture en 2016 sur la Promenade Masson. C’est le souhait du Regroupement arts et culture Rosemont-Petite-Patrie (RACRPP) et de la Société de développement commerciale (SDC) de l’artère du Vieux-Rosemont qui travaillent activement à faire de la rue un lieu de rendez-vous pour les amateurs d’arts.

Les habitués de la Promenade Masson côtoient depuis cinq ans maintenant les tableaux d’artistes locaux exposés dans les vitrines d’une dizaine de commerces à travers le Parcours M, une initiative citoyenne mise en place par le RACRPP.

«En cinq ans, nous avons eu 82 exposants et 28 expositions», indique Vincent Magnat, président du conseil d’administration de l’organisme.

Le projet a pris de l’ampleur cette année avec le développement d’un volet d’art public. Trois bancs ont en effet été transformés par l’artiste rosemontois Dominic St-Aubin aux coins des 2e et 7e Avenues.

Mettre les bouchées doubles
Cependant, la démarche reste encore trop confidentielle, selon les responsables du Regroupement qui souhaitent lui donner plus de visibilité.

«Cela pourrait être plus connu, concède M. Magnat. On souhaite créer une unité sur la rue; mieux identifier le Parcours M avec du marquage au sol pour le faire rayonner davantage.»

Une volonté partagée par le nouveau directeur général (DG) de la SDC, Kheir Djaghri, en poste depuis deux mois, qui soutient les actions du Regroupement.

«On souhaite aller plus loin et apporter notre pierre à l’édifice. L’idée va au-delà de la culture sur la Promenade, mais dans Rosemont–La Petite-Patrie dans son ensemble.»

Le DG entend poursuivre la démarche de transformer l’artère en «galerie de peintures à ciel ouvert».

«Il faut bonifier l’aspect culturel indépendamment de l’aspect commercial; créer un lieu d’appartenance patrimonial également», estime-t-il.

Pour cela, la SDC travaille à nouer des partenariats avec la Société d’histoire de Rosemont–La Petite-Patrie et collabore avec le Regroupement à l’élaboration d’un guide qui offrirait «les points d’arrêts culturels» de l’artère.

«Il faut aller chercher les passants qui sont à l’extérieur [du Vieux-Rosemont] et faire que les gens viennent sur la Promenade Masson pour la culture comme ils vont sur le boulevard Saint-Laurent pour voir les murales», poursuit M. Djaghri.

En attendant, le RACRPP s’est notamment associé à l’Arthotèque, bibliothèque de location d’art située dans La Petite-Patrie, pour faire découvrir cinq de ses artistes au sein du Parcours M.

Un concours est également lancé jusqu’au 4 janvier pour promouvoir l’exposition auprès des citoyens. Ces derniers sont invités à se prendre en photo devant la vitrine hébergeant leur œuvre d’art préféré et à transmettre le cliché au RACRPP.

«L’originalité sera l’élément central, note M. Magnat. On ne visera pas la qualité technique, mais plutôt la mise en valeur de l’œuvre et de ce qu’est le Parcours M.»

La meilleure photo sera récompensée d’un certificat cadeau d’une valeur de 50$ à l’Arthotèque.

Il est possible d’envoyer sa photo, jusqu’au 4 janvier, à l’adresse info@racrpp.org ou sur la page Facebook de l’organisme.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!