Photo collaboration spéciale Mélissa Lachance est à l’origine de ce mouvement citoyen.

Le collectif citoyen Partage ta terre lance une campagne de financement pour acheter du matériel de jardinage. Créé en 2013, l’organisme estime avoir trouvé la solution pour le manque d’accès à un espace potager dans La Petite-Patrie.

L’idée est de développer de nouveaux espaces dédiés au jardinage en favorisant l’accès à la terre et le développement du tissu social dans le secteur. Et aujourd’hui, pour poursuivre son action, Partage ta terre a lancé une campagne de financement. Les instigateurs souhaitent pouvoir acheter des outils, de la terre, des semis et offrir des ateliers de formation.

Le mouvement a pour le moment récolté 600$ sur les 2000$ qu’il espère recueillir.

Cette initiative a été lancée par Mélissa Lachance, qui à l’époque cherchait un espace pour planter ses semis. «Nous avions alors collé des affiches dans le quartier pour trouver un lieu pour notre potager, et nous avons pu en développer trois, grâce à cet appel», se souvient l’initiatrice de Partage ta terre.

Rapidement, elle décide d’en faire un projet en s’alliant avec la Maisonnette des parents.

«Concrètement, nous mettons en relation des gens qui ont une terre potentiellement agricole qu’ils n’utilisent pas, avec d’autres citoyens qui eux, cherchent justement un petit lopin de terre», précise Jérémie Lévesque, membre prêteur.

Lui-même prête son terrain à deux citoyennes du quartier.

«Nous prenons en compte les motivations de chacun pour créer des groupes compatibles. Les gens s’organisent ensuite entre eux», poursuit M. Lévesque.

Pour l’instant, Partage ta terre a permis la création de 12 potagers dont un dans Villeray.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!