Faire bouger les tout-petits tout en les faisant apprendre par eux-mêmes est le défi que s’est lancé une Laurentienne. Instructrice de Zumbini à Saint-Laurent et Ville de Mont-Royal, Claudia Bolanos propose depuis le début de l’année aux parents et aux enfants de se défouler ensemble lors d’un cours inspiré de ceux de fitness Zumba.

Après la naissance de son deuxième enfant, il y a 14 mois, Mme Bolanos a quitté le monde des ventes et du marketing. Les difficultés rencontrées sur le marché du travail dans ces domaines par les immigrants ont notamment convaincu la femme d’origine vénézuélienne de changer de carrière.

«Je voulais faire ce que j’aime et avoir du temps pour mon bébé», se souvient cette amatrice de danse qui pratiquait déjà le flamenco, les danses orientales et la Zumba depuis longtemps.

Elle a d’abord commencé par donner des cours de Zumba pour enfants dans les garderies avant de se lancer dans le Zumbini. Mme Bolanos a fait partie, en octobre, du premier groupe d’instructeurs certifiés au Québec pour ce programme de danse et musique pour les 0-4 ans.

Très populaire depuis un an aux États-Unis, le Zumbini a été créé par la marque Zumba et le réseau de télévision BabyFirst. Depuis, la marque pour tout-petits se développe, depuis son siège en Floride, jusqu’au Canada et au Royaume-Uni.

Bénéfices
Pour Claudia Bolanos, le programme compte de nombreux bénéfices. «Même en tant qu’instructrice, j’aimerais aller dans un autre cours avec mon bébé», s’enthousiasme-t-elle.

Chaque session, le programme Zumbini inclut pour chaque participant un kit avec un livre, des CDs avec une vingtaine de chansons en anglais et en espagnol ainsi qu’un petit personnage, cet hiver, Kalino Singing Plush.

«La musique permet de faire travailler le cerveau de l’enfant, des connexions se créent, souligne Mme Bolanos. C’est la même chose avec la danse et le fait que certains éléments soient répétés chaque semaine.»

Une étude du British Journal of Psychiatry a même démontré que le chant pouvait permettre d’atténuer la dépression post-partum, après l’accouchement.

Pendant un cours, le parent et son enfant dansent, chantent, utilisent des foulards et des instruments de musique comme des bongos, des clochettes, des maracas et des bâtons de rythme.

«L’activité est aussi l’occasion de créer des liens entre le bébé et les parents ainsi qu’avec les autres participants. Les adultes sont des modèles pour les enfants, il est donc important qu’ils s’investissement pleinement», explique Mme Bolanos.

L’instructrice de Zumbini a pu constater les effets positifs du programme sur sa propre fille de 14 mois. Après quelques séances, elle s’est mise à parler.

Mme Bolanos, qui donne aussi des cours de Zumba dans les résidences pour aînés, espère maintenant remplir sa semaine de Zumbini et faire découvrir l’activité au plus grand nombre de familles.

Claudia Bolanos offre des cours de Zumbini au iFloat Baby Spa, à Ville de Mont-Royal, et au Kids Fun & Learning Center, à Saint-Laurent. Plus d’infos: zumbini.com

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!