Alors que l’offensive estivale de Moisson Montréal pour récolter des dons tire à sa fin, la banque alimentaire lance un ultime appel afin d’aider 17 000 enfants du Grand Montréal avec la première édition de sa campagne «La faim ne prend pas de vacances».

L’organisme a profité d’une matinée d’initiation au bénévolat, en présence d’élus, vendredi, dans ses locaux du chemin de la Côte-de-Liesse, pour faire le point. Cette opération qui d’ores et déjà a permis de récolter près de 45 000 $ se poursuit jusqu’au 31 août.

Durant la période estivale, les banques alimentaires sont très sollicitées, alors que les enfants n’ont plus accès aux repas fournis par l’école et que plusieurs programmes de soutien aux familles prennent une pause.

«La pauvreté et la faim demeurent les pires ennemis de la réussite scolaire», a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre, faisant appel à la générosité de la population.

La Ville remet 200 000 $ par année à Moisson Montréal.

Diversifier les ressources
Moisson Montréal a de plus en plus de difficultés à faire face à la hausse de la demande en denrées, au point de réclamer une participation financière à ses organismes partenaires, en plus de lancer de nouvelles campagnes.

«En six ans, la valeur de ce qu’on distribue a augmenté de 80 %. Ce n’est pas parce que les gens sont plus gourmands, c’est parce qu’il y a des besoins et on ne réussit pas à les assouvir. On ne réussit pas à régler le problème de faim à Montréal», affirme le directeur général de Moisson Montréal, Richard D. Daneau.

La politique de l’enfant de la Ville de Montréal, instaurée ce printemps et dotée d’un budget annuel de 5 M$, devrait aider l’ensemble des organismes communautaires œuvrant auprès des démunis.

Contribution en textant VACANCES au 20222 pour faire un don de 10 $ ou en faisant un don en ligne sur le site faimdesvacances.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!