Capture d'écran Le vice-président, Arnold Beaudin, et le président du Technoparc, Mario Monette, ont présenté les avantages du projet de REM au BAPE, tout en plaidant pour le prolongement de la ligne orange du métro.

Le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) est accueilli favorablement par les institutions de l’arrondissement Saint-Laurent, qui sera desservi par six stations. Toutefois, le prolongement de la ligne orange du métro jusqu’à la gare Bois-Franc viendrait bonifier l’accessibilité du secteur industriel.

«Nous estimons que la ligne orange du métro qui irait se connecter jusqu’à la station Bois-Franc ferait grimper le taux d’utilisation du transport en commun par nos travailleurs à 25%», a soutenu Mario Monette, le président de Technoparc Montréal, devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), le 27 septembre.

Actuellement, moins de 7% des 6 300 employés du Technoparc s’y rendent en transports en commun. L’organisation calcule que cette proportion pourrait doubler avec l’arrivée du système léger sur rail (SLR), mais sans prolongement du métro.

Au lieu de s’arrêter à Côte-Vertu, si le métro se rendait jusqu’à la gare Bois-Franc, la densité actuelle du Technoparc pourrait tripler grâce à la diversification des transports collectifs tout en permettant une réduction des espaces de stationnement.

«Sachant que la STM entamera sous peu la construction d’un nouveau garage dans le prolongement du tunnel derrière la station Côte-Vertu, il ne resterait alors qu’une distance de 1,5 km à creuser pour atteindre la station Bois-Franc», peut-on lire dans le mémoire présenté au BAPE.

MOBA/Mobilité alternative, la division transport durable de Développement économique Saint-Laurent (DESTL), rappelle que l’arrondissement de Saint-Laurent demande depuis plusieurs années le prolongement du métro. MOBA recommande d’intégrer une gare intermodale, qui accueillerait le métro et le train, dans la planification des aménagements de la station Bois-Franc.

Transports actifs
Si MOBA félicite la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour ses efforts à intégrer les différents réseaux de transport, le risque d’enclaver des quartiers déjà entourés d’autoroutes a été soulevé.

«Le REM ne doit aucunement constituer une barrière physique supplémentaire pour les piétons et les cyclistes. […] Ces infrastructures pourraient encourager les déplacements actifs vers les stations et diminuer le nombre d’automobiles dans les stationnements», recommande MOBA.

En plus des aménagements pour piétons et cyclistes, il est conseillé de développer le réseau des vélos en libre-service. Coordonner les horaires des trains et des bus ainsi qu’uniformiser les tarifs à l’échelle de la métropole figurent aussi dans la liste des demandes de MOBA. La création de stationnements devrait quant à elle être réservée à l’autopartage et au covoiturage.

Pour assurer le succès du projet de REM, MOBA se propose à faire le lien avec les entreprises de l’ouest métropolitain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!