TC Media/Gracieuseté Nanophyll a développé des enduits intelligents qui permettent de contrer les microbes, la saleté et la pollution.

Avez-vous déjà rêvé d’avoir un produit qui vous permettrait de ne plus avoir à nettoyer les surfaces de votre résidence? C’est ce qu’a développé l’entreprise québécoise Nanophyll, située dans le Technoparc de Saint-Laurent.

À l’aide d’enduits intelligents qui réagissent à l’environnement, l’entreprise a mis sur pied des fabriqués qui permettent de contrer les microbes, la saleté et la pollution. À ce jour, Nanophyll a développé huit matières, qui possèdent chacune leur propre utilisation.

Sept sont faites d’un semi-liquide qui durcit lorsqu’il est appliqué, alors que le dernier produit offert par Nanophyll est une céramique.

Les produits possèdent tous des propriétés différentes. Ainsi, ils peuvent être protecteurs, imperméables, autonettoyants ou antimicrobiens.

Par exemple, l’entreprise utilise la lumière pour améliorer les revêtements, qui sont utilisés dans les secteurs du bâtiment et de la construction. «L’enduit intelligent réagit avec l’humidité environnante. Tout va être balayé à même la pluie ou l’air ambiant», explique le cofondateur de Nanophyll, Charles Boudreault.

Parmi les autres technologies mises en place par l’entreprise, certaines vont même jusqu’à diminuer le smog, enlever les graffitis sur les murs ou encore créer une surface anti-glace.

Les enduits sont notamment destinés aux endroits où les microbes sont davantage présents, tels que les usines de produits alimentaires, les hôpitaux, le secteur de l’hôtellerie ou encore les garderies.

En plus d’offrir une apparence propre, il ne sera plus nécessaire d’utiliser de savon ou d’eau pour nettoyer les espaces, permettant ainsi de réduire la main d’œuvre.

Réduire l’empreinte écologique
Même si les substances possèdent des caractéristiques qui sont propres à chacun, ils ont tous un point en commun: réduire l’empreinte sur la planète. «On arrive aujourd’hui à un point de non-retour, on ne peut pas faire marche arrière. Il faut développer des produits respectueux de l’environnement», soutient M. Boudreault.

Fondée en 2011, l’entreprise veut devenir un véritable chef de file dans le secteur des technologies propres. Le cofondateur de l’entreprise se rendra en Arabie Saoudite le 19 novembre afin de présenter ses produits, dans le but de percer sur le marché international.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus