TC Media/Archives Le physicien Pierre Demers a œuvré sans relâche, notamment à un nouvel arrangement des éléments, même centenaire.

Le scientifique Pierre Demers s’est éteint à l’âge de 102 ans, le 29 janvier. Résidant à Saint-Laurent depuis 50 ans, il s’est illustré dans les domaines de la physique et de la défense de la langue française.

Né en 1914, il est diplômé en physique, mathématiques et chimie à l’Université de Montréal (UdeM). M. Demers part pour la France en 1938. Il y étudie la synthèse atomique sous la direction de Frédéric Joliot-Curie.

La Seconde Guerre mondiale l’oblige à revenir au Québec, deux ans plus tard. Employé par le laboratoire de recherche et de développement de la Canadian Industries Limited, il travaille à son insu sur le projet Manhattan, nom de code du projet où fut mise au point la bombe atomique.

De 1947 à 1980, il enseigne la physique à l’UdeM. Défenseur infatigable de la langue française, il était également fondateur de Ligue internationale des scientifiques pour l’usage de la langue française (LISULF) en 1979.

Aussi passionné de botanique et artiste, il a publié deux recueils de poésie et réalisé plusieurs tableaux, sculptures et installations. M. Demers est notamment récipiendaire du prix Marie-Victorin, le prix du Québec qui honore la carrière d’un scientifique.

Les funérailles auront lieu le samedi 11 février, à 14h, en l’église Notre-Dame-des-Neiges (5366, chemin de la Côte-des-Neiges). Un dernier hommage pourra lui être rendu vendredi au Centre Funéraire Côte-des-Neiges.

(Avec les informations de l’UdeM et de la LISULF)

Relire: Un pionnier de la science au Québec honoré

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!