Johanna Pellus/TC Media Les représentants de la Coalition verte, réunis le 8 février dans les locaux de Greenpeace, souhaitent aller de l'avant avec leur injonction contre Technoparc Montréal afin de stopper les travaux de l'éco-campus Hubert Reeves.

La Coalition verte lance une deuxième injonction pour faire stopper les travaux de l’éco-campus Hubert Reeves, à Saint-Laurent, après que la première ait été rejetée par la Cour supérieure du Québec, en septembre.

Le ministère de l’Environnement provincial aurait fait preuve de négligence dans le processus d’évaluation environnementale des zones humides du Technoparc, selon l’association qui œuvre depuis plus de 20 ans pour la conservation de l’environnement à Montréal.

«Nous avons fait analyser les études du ministère par des experts indépendants, qui sont arrivés à la conclusion qu’elles n’étaient pas à jour et qu’elles étaient incomplètes», explique le président, Gareth Richardson.

Les rapports de la biologiste Kim Marineau, de Biodiversité Conseil, et de Rodger Titman, professeur de biologie retraité de l’université McGill, soulignent les lacunes dans les inventaires faunistiques et floristiques réalisés pour le compte du Technoparc. Ces derniers n’ont pas été faits au bon moment.

Selon Mme Marineau, certains auteurs précisent d’ailleurs que «la date de visite était tardive et « pas propice »», notamment dans la Caractérisation sommaire des habitats, commandée par le Technoparc à la firme CJB Environnement, en 2008.

Les deux scientifiques recommandent de faire un inventaire sur une année complète, en observant particulièrement la flore au printemps et en été ainsi que les oiseaux pendant la période de reproduction.

La cartographie des cours d’eau et des milieux humides devrait être refaite pour connaître entre autres l’importance de ce terrain dans l’apport hydrologique du ruisseau Bertrand, croit Mme Marineau.

Le groupe attend maintenant la décision du juge qui autorisera ou non l’injonction.

L’administration laurentienne et le Technoparc n’ont pas souhaité commenter cette affaire qui est présentement devant la justice.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!