Les Laurentiens pourront découvrir leur histoire racontée par les enfants du quartier à partir de vendredi au Musée des Maîtres et Artisans du Québec. TC Media a testé en primeur la présentation en réalité virtuelle Saint-Laurent en 7 temps et vous dévoile quelques détails de cet événement qui marque aussi le début de la gratuité du musée, à l’occasion du 375e de Montréal.

Équipé de lunettes pour le visionnement 360°, la visite commence par la Grande Paix de Montréal, en 1701, qui a permis l’installation des premiers colons sur la Coste Saint-Laurent.

Les rôles sont joués par les enfants de 5e et 6e années des écoles Laurentide, au Trésor-du-Boisé et Henri-Beaulieu. Des élèves de l’école secondaire Saint-Laurent ont quant à eux réalisés des accessoires en cours d’arts plastiques.

Les jeunes amateurs ont été encadrés par une équipe de professionnels de l’entreprise Beam Me Up, un laboratoire de réalités virtuelle et augmentée, et les réalisateurs-scénaristes William Mazzoleni, reconnu pour son court-métrage d’actualité C’est plus facile de liker que dire je t’aime, en 2014, et Robin Cerutti.

«C’est fait par des jeunes, donc, à partir d’un moment, il faut laisser aller, ça ne peut pas être parfait. Le résultat est cependant impressionnant», souligne M. Mazzoleni.

Les scènes se mêlent aux photographies d’archives, aux animations et aux effets spéciaux. Le spectateur se laisse facilement porter par la narration de la comédienne Aurélia Badulescu, originaire de Roumanie, et la trame sonore. La douzaine de minutes à explorer le passé en tournant littéralement sur sa chaise donne envie d’en savoir davantage.

«Notre administration a toujours été fière de protéger son patrimoine, rappelle le maire de l’arrondissement, Alan DeSousa. Notre équipe des communications avait d’abord effectué un travail de moine pour compiler l’histoire de Saint-Laurent sur des CD et un site web. Puis, il y a eu la projection sur la façade de l’église de la paroisse Saint-Laurent et enfin, ce projet.»

Du théâtre
Filmé par six caméras, ce film à 360° a présenté plusieurs défis techniques et d’organisation.

«Il faut penser à des scènes où on ne peut rien cacher, explique M. Cerutti. C’est vraiment une mise en scène comme au théâtre.»

Pour ne pas apparaître dans l’image, les réalisateurs devaient, après quelques répétitions, s’éloigner des caméras qu’ils contrôlaient à distance. Ils donnaient leurs instructions par porte-voix.

Le montage implique ensuite d’assembler et de synchroniser les images des six caméras, ce qui demande beaucoup de temps. Des scènes ont été filmées sur des fonds verts tandis que des images de maquettes de bâtiments et d’église ont servi de décors. Des manipulations que le directeur de Beam Me Up, Yan Cyr, qualifie presque de «bricolages électroniques».

Comme le rappelle la chargée de projet du Musée des Maîtres et Artisans du Québec (MMAQ), Fanny Luquet, ce que l’on voit dans les lunettes de réalité virtuelle n’est que la pointe de l’iceberg. Derrière le projet, il y a toute une année de travail et de partenariats.

Le musée, situé au 615, avenue Sainte-Croix, est ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 17h. L’entrée est gratuite pour les individuels et les familles du 26 mai au 31 décembre. Plus d’infos au 514 747-7367 et sur mmaq.qc.ca.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!