D’un projet-pilote de quelques résidentes du quartier Chameran l’hiver dernier, des ateliers de couture à partir de matériaux récupérés sont nés. Dans le but de développer autant les habiletés artisanales que l’entrepreneuriat, les Ateliers Phénix, chapeautés par VertCité, se sont ouverts cet automne à tous les Laurentiens.

«L’un des buts est de diminuer les matières qui partent à l’enfouissement à Saint-Laurent, car les tissus ne se recyclent pas, explique la responsable du projet chez VertCité, Céline Arcand. S’ils ont des défauts, ils ne peuvent pas être vendus et sont gaspillés.»

Ainsi l’organisme a créé des partenariats avec plusieurs compagnies textiles, comme le spécialiste des attaches YKK, installé dans l’arrondissement. Mme Arcand les collecte pour les apporter aux ateliers.

Les premières participantes, uniquement des femmes pour le moment bien que l’activité soit mixte, ont d’ores et déjà fabriqué des trousses, des sacs et des tabliers. Certains défauts, comme des traces, sont exploités pour créer des motifs sur les objets, qui pourraient être vendus à la boutique de VertCité, sur le boulevard Décarie.

«Je suis fière du résultat, nous commençons et finissons nos créations la journée même. C’est bon pour le moral aussi», indique Martha, une immigrante qui a rejoint les Ateliers Phénix il y a trois semaines.

Dans son cas, comme celui d’autres participantes, l’activité les aide également à améliorer leur français, favorisant leur employabilité.

«Le projet a pour objectif de former autant à l’artisanat qu’à l’administration par le biais de 10 conférences, notamment données par une avocate en droit coopératif», précise Mme Arcand.

Il sera possible d’apprendre la mise en marché sur des plateformes web comme Etsy, la comptabilité ainsi que la broderie et différentes techniques de couture.

«J’aimerais en faire et en apprendre davantage, indique Yamma, une des fondatrices du groupe Femmes actives de Chameran. L’idée serait de créer une entreprise.»

Du fil au tissu
VertCité est impliqué dans le secteur depuis 2014 avec le projet Quartier 21 «Du fil vert pour tisser Chameran». Coup du destin, la couture est devenue un des thèmes centraux pour des résidentes. Regroupées autour de l’ancienne chargée de projets de l’organisme, Jeanne Dagenais-Lespérance, elles ont commencé par quelques cours.

«On y a découvert un terreau pour l’économie sociale avec ces personnes intéressées à coudre avec des tissus et des équipements existants», fait valoir le directeur de VertCité, Guy Déziel.

Le choix a notamment été fait de tenir les ateliers au Centre des loisirs de Saint-Laurent, situé plutôt loin de Chameran, où huit machines à coudre sont à disposition. «On fait du covoiturage, pas seulement de la réutilisation», précise l’une des participantes, Hakima.

Impatiente d’en apprendre plus, elle estime que l’utilisation de matériaux recyclés demande de l’expérience en couture. «Nous ne savons pas toujours comment faire pour contourner les défauts, ça prend de bonnes bases, ajoute-t-elle. Mais ça nous permettra aussi de réutiliser les vêtements des enfants.»

Les Ateliers Phénix tirent leur nom de l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres.

Lundis et jeudis de 8h30 à 11h30 et de 12h30 à 15h, au Centre des loisirs de la rue Grenet. Places encore disponibles. Les débutants sont bienvenus. Plus d’infos: 514 744-8333 ou ateliersphenix@vertcite.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!