Des Laurentiens ont découvert leur monument aux morts couvert de graffitis lors du jour du Souvenir. Des inscriptions antimilitaristes et grossières ont été peintes dans la nuit de vendredi à samedi sur le cénotaphe du parc Beaudet.

«J’ai vraiment été choqué et triste. Puis, imaginez les parents de soldats tués qui passent devant et voient cela», témoigne Berj Merdjanian, le président de l’association des marchands de Décarie, qui a son commerce en face du parc.

Celui qui a découvert les inscriptions «F*** la guerre, F*** l’armée» peu avant 10h affirme que la peinture était encore fraîche. Il a immédiatement prévenu l’administration municipale.

«Le contremaître de garde a pu envoyer une équipe rapidement pour enlever les graffitis et la patrouille de sécurité urbaine ouvre l’œil», précise l’adjoint au directeur d’arrondissement, Paul Lanctôt.

Les graffitis rouges ont effectivement été nettoyés en l’espace de quelques heures par les employés municipaux.
Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est chargé de l’enquête, qui était toujours en cours au moment de mettre sous presse.

«Si quelqu’un a vu quelque chose, il faut qu’il le dise», affirme M. Merdjanian, qui indique n’avoir jamais rien vu de tel sur le cénotaphe en plus de 30 ans.

Parc de la paix
«C’est désolant, observe M. Lanctôt. C’est le parc de la paix, que nous célébrons chaque année, même si c’est le monument à la mémoire des anciens combattants.»

Si la cérémonie du jour du Souvenir s’était tenue une semaine plus tôt en présence des dignitaires, plusieurs personnes venaient, le matin du 11 novembre, se recueillir sur le cénotaphe.

«Quelques familles arrivées avec des enfants sont immédiatement parties. Des personnes âgées étaient très déçues ou choquées, se désole M. Merdjanian, dont des membres de la famille ont été tués pendant le génocide arménien. Les gens doivent comprendre ce que sont les guerres et les massacres, que nous sommes mieux que cela.»

Aucun groupe n’a encore revendiqué ces actes, contrairement à ceux ayant ciblé la statue de John A. Macdonald, au centre-ville, pour lequel un communiqué anonyme a été émis.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!