Johanna Pellus/TC Media La hausse de taxes sera moins marquée à Saint-Laurent que dans d'autres arrondissements, sauf pour les immeubles de 6 logements et plus.

Parmi tous les arrondissements montréalais, Saint-Laurent bénéficie d’une des hausses de taxes les moins importantes, selon le budget présenté mercredi à la ville-centre. Pour les bâtiments industriels et commerciaux, elle est même la plus faible de la Ville, à +0,9 %.

«C’est raisonnable pour les compagnies de Saint-Laurent, souligne le maire de l’arrondissement, Alan DeSousa. Il est important de garder notre compétitivité. En attirant des investissements, nous créons des emplois.»

Les industries subiront la plus faible variation de leur compte de taxes, de +0,5 % en moyenne, tandis qu’elle sera de +0,8 % pour les commerces et de +2 % et plus pour les bâtisses semi-commerciales et institutionnelles.

M. DeSousa rappelle qu’il s’agit de moyennes. Certains résidents pourraient même voir le montant à débourser diminuer. «Chaque personne doit vérifier l’évaluation foncière de sa maison», précise l’élu qui est également comptable. Parmi les immeubles résidentiels, 18 % d’entre eux bénéficieront d’une baisse de taxes.

La moyenne de l’augmentation pour les résidences sera de +1,7 %. Il s’agit également de la variation pour les maisons unifamiliales et les immeubles de 4 à 5 logements. Le propriétaire d’une maison de 546 945 $ peut ainsi s’attendre à débourser 81 $ de plus cette année qu’en 2017.

Pour les propriétaires de condominiums, la hausse se limitera à +0,7 %, soit un surplus de 18 $ pour ceux qui possèdent un logement de 305 281 $, ce qui correspond à la valeur moyenne du marché.

«La hausse des taxes pour nos résidents est similaire à l’inflation prévue par Conference Board of Canada», soutient le maire.

Seuls les immeubles de 6 logements et plus accusent une hausse marquée de +3,5 % dans l’arrondissement. «Il va y avoir un impact», affirme M. DeSousa. Le conseiller Aref Salem pense que cette augmentation touchera la poche des locataires.

Budget
Le budget déposé par l’administration Plante-Dorais est maintenant à l’étude par la Commission sur les finances et l’administration de la Ville de Montréal, dont M. DeSousa est vice-président.

«Nous devons également attendre le dépôt du Programme triennal d’immobilisations (PTI), le 31 janvier, pour connaître les projets qui toucheront notre territoire», ajoute le maire.

L’administration laurentienne avait quant à elle dévoilé son PTI et son budget au cours des deux derniers mois. La réfection de la bibliothèque du Vieux Saint-Laurent et de la mairie figure notamment parmi les priorités.

Pour savoir combien vous paierez en taxes, utilisez le calculateur du Journal Métro.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!