Johanna Pellus/TC Media Le terrain près du Super jardin communautaire laurentien sera bientôt occupé par des serres pour la production de fruits et légumes.

Poivrons, tomates et concombres cultivés à Saint-Laurent pourront être enfin dégustés cette année par les membres de la Coopérative de solidarité les Serres du Dos Blanc et achetés auprès de divers distributeurs. La construction des tunnels, sur le terrain du Cégep de Saint-Laurent, débutera dans quelques semaines.

Ces premiers tunnels creusés à côté du Super jardin communautaire laurentien seront en activité du printemps jusqu’en novembre. La construction de serres jumelées et chauffées, pour une production à l’année, suivra à l’automne.

«La première année, la production ne sera pas importante, nous devons avant tout nous former», explique le président du conseil d’administration de la coopérative, Guy Hébert.

Privilégiant les circuits courts, les légumes devraient se retrouver dans un réseau de détaillants et également fournir des entreprises d’économie sociale, comme des épiceries communautaires ou des banques alimentaires. Les plus «moches» ou les surplus prendraient le chemin de grossistes, pour de la transformation.

«Nous allons aussi ouvrir les serres un samedi par mois à nos membres avec des spéciaux sur nos produits», ajoute M. Hébert.

Il est d’ores et déjà possible de rejoindre la Coopérative de solidarité les Serres du Dos Blanc pour soutenir le projet et bénéficier de ses avantages aussitôt les premiers légumes sortis de terre.

Bail
Le bail de cinq ans, au coût symbolique de 1$ par année, permet à l’arrondissement de louer 6 000 m2 au Cégep de Saint-Laurent. Il a été officialisé par les élus lors de leur séance du conseil de mars, qui ont également approuvé l’entente pour la mise à disposition gratuite du terrain à la coopérative.

«Le bail a toujours un petit problème: sa longueur. Cinq ans, ce n’est pas assez pour que certains de nos partenaires puissent embarquer dans le projet. Il faut trouver un moyen de contourner ça», indique M. Hébert.

Le terme est cependant une norme, selon le cégep, qui n’a pas l’intention de limiter ce projet à cinq années.

Prévu dès l’automne dernier, le bail a néanmoins permis à la coopérative de commencer ses recherches de financements et certains travaux, notamment l’ingénierie et l’architecture.

«Environ un demi-million de dollars a déjà été investi, mais il en manque autant pour boucler le projet», ajoute M. Hébert.

Un soutien financier de la Ville de Montréal avait été obtenu l’année dernière. PME MTL Centre-Ouest a également accordé une subvention de 24 000 $ en février.

«Je suis convaincu que le projet va réussir, affirme le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa. Ces serres seront insérées dans le milieu résidentiel, dans le cadre de la démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) dans Hodge-Place Benoit. L’objectif est la sécurité alimentaire.»

Formation
La coopérative souhaite que le cégep s’implique plus qu’un simple locateur, car il pourrait développer de nouvelles formations en lien avec la serriculture.

«Le projet va effectivement nous permettre de bonifier notre programme de bioécologie, grâce à l’installation d’une serre pour l’enseignement», précise le directeur général du Cégep de Saint-Laurent, Mathieu Cormier.

La création de nouvelles formations, en agriculture urbaine par exemple, n’est cependant pas prévue à court terme, même si l’établissement «ne ferme la porte à rien».

Pour tenir des classes dans une serre, il faut cependant que celle-ci soit construite en acier, ce qui est deux fois et demi plus dispendieux que l’aluminium, selon M. Hébert.

«Nous sommes en discussion quant à ces coûts additionnels», indique M. Cormier, qui ne peut cependant pas détailler le montant de l’aide financière qui sera accordée.

Au sein de la coopérative, la question des coûts en aussi un enjeu en matière de chauffage notamment. Il semblerait cependant que la légalisation du cannabis au pays tende à faire baisser le prix des produits de culture sous serre.

La Coopérative de solidarité les Serres du Dos Blanc tiendra sa prochaine assemblée générale, ouverte à tous, en avril, à l’organisme La Corbeille Bordeaux-Cartierville (5090, rue Dudemaine). Pour plus d’infos: serresdudosblanc.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!