Métro Média/Isabelle Bergeron Des centaines d’élèves ont fait l’essai du circuit installé dans le gymnase de l’école des Grands-Êtres pour l’atelier de Consignaction.

Le gymnase de l’école primaire des Grands-Êtres de Saint-Laurent a été transformé en parcours de jeux la semaine dernière afin de sensibiliser les plus de 450 élèves à la nutrition, l’activité physique, la diversité culturelle et l’environnement. Ils ont aussi eu l’occasion de se familiariser, de manière ludique, avec la récupération des contenants consignés.

De passage à l’établissement, la Tournée Jé & Lou Consignaction avait installé son circuit le 1er mai, pensé pour que les enfants puissent être informés, mais également stimulés en bougeant.

Les jeunes étaient impatients de se lancer. Entre les cônes, les barrières sous lesquelles se faufiler et la série de défis physiques, ils avaient pour mission de déposer les canettes et bouteilles consignées dans les bacs appropriés.

«Il y a du sport, j’aime ça», a commenté Weihan Liu, enthousiasmé par les installations dans le gymnase. Pour l’élève de sixième année, il s’agissait d’un premier essai dans ce type de trajet.

«On nous explique la différence entre le recyclage et les contenants consignés. C’est très intéressant avec toutes les activités», a observé Sara Maguella, également en sixième année.

Les 21 classes ont pris part à l’activité, menée par Consignaction en partenariat avec La communauté du Ballon Rond (CBR) et ses personnages Jé et Lou. Questionnés à propos des trois principales composantes des contenants recyclables, les jeunes se sont empressés de lever la main pour nommer l’aluminium, le plastique et le verre.

La dimension active du projet est un atout dans les écoles, où les enfants consacrent plusieurs heures à la théorie. L’enseignant en éducation physique et à la santé, Sylvain Côté, estime qu’il faut leur donner des opportunités de bouger et de vivre des expériences.

«L’apprentissage par le jeu, c’est ce qu’il y a de mieux. Quand les jeunes voient des trucs comme ça, ils sont impressionnés et ça les stimule. Certains, de par leur culture ou parce qu’ils arrivent de pays où c’est la guerre, ne sortent pas beaucoup jouer à l’extérieur. Ils s’amusent lors d’activités comme aujourd’hui et ça les initie», souligne-t-il.

Valeurs
Pour la directrice de l’école, l’initiative est en lien avec les valeurs véhiculées à des Grands-Êtres. «Il y a tout un volet centré sur les saines habitudes de vie, l’activité physique et l’environnement à l’intérieur de notre programme éducatif. Les élèves sont déjà familiers avec le recyclage et ils connaissent maintenant la consigne», indique Lucie Turcotte.

Précisant qu’il ne s’agit pas d’une règle donnée par le parent ou l’enseignant, les animateurs ont bien expliqué les principes de la consigne qui est un mode de récupération basé sur la perception d’un dépôt provisoire lors de la vente. Le montant est ensuite remboursé au consommateur pour l’encourager à retourner le contenant afin qu’il soit recyclé à 100%.

À titre d’image, l’équivalent d’environ 55 autobus scolaires pleins est gaspillé chaque jour en contenants consignés. De ce nombre, «un pourcentage va au recyclage, mais beaucoup de contenants se retrouvent malheureusement à la poubelle», a indiqué Benoit Monderie, président et concepteur de la CBR.

Tournée
La tournée se poursuit dans les établissements primaires jusqu’en juin et reprendra à la rentrée de septembre. «On a visité une trentaine d’écoles depuis avril. Les jeunes sont motivés, il y a une bonne réception», remarque Frédérick St-Onge, directeur des opérations de Boissons Gazeuses Environnement, qui chapeaute Consignaction.

Le système de consigne québécois a été instauré en 1984. À travers la province, on parvient à récupérer 76% des contenants consignés en circulation. Or, 24% de ceux-ci ne sont ni rapportés ni recyclés. Cela représente 1,3 million de contenants aux poubelles chaque jour, soit 475 millions par année.

Saviez-vous que…
Une cannette d’aluminium est recyclable à l’infini sans jamais perdre ses propriétés. Sinon, elle nécessite entre 200 et 500 ans pour se décomposer si elle est jetée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!